AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 you're spending all your time in this wrong situation ○ haley&michael

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
petit lutin
avatar

messages : 48
célébrité, © : chris messina, ava by shiya, gif on tumblr, signa by endlesslove.
âge : quarante-et-un ans avec quelques cheveux blancs et tout.
occupation : propriétaire d'un restaurant italien, le cliché quoi !
côté coeur : divorcé depuis longtemps, a eu quelques petites amies, mais il a du mal à s'y remettre. de toute façon, il a de quoi se tenir occupé entre sa fille et le restaurant.


POST-IT
List on the fridge :
RPs :
MessageSujet: you're spending all your time in this wrong situation ○ haley&michael   Dim 27 Nov - 6:27




haley & michael


I won't lie to you. I know he's just not right for you. And you can tell me if I'm off but I see it on your face when you say that he's the one that you want. And you're spending all your time in this wrong situation and anytime you want it to stop.

Michael adorait les dimanches soirs à son restaurant. Football américain, la salle pleine, l'ambiance était réconfortante. C'était la seule journée de la semaine où il s'occupait du bar pour regarder les matchs avec ses amis. Enfin, ce n'était pas vraiment des amis, plutôt des clients réguliers avec lesquels il discutait. En fait, le restaurant était ce qui le sauvait de la solitude totale. N'étant pas le mec le plus amical du monde, il n'était pas du genre à faire des efforts pour se faire des copains et sympathiser avec tout le monde. Tandis qu'au restaurant, c'était son chez lui, il s'y sentait à l'aise et n'avait pas l'impression de se forcer. Puis bon, après quelques bières, les clients lui parlaient comme s'il était leur meilleur ami. Mais bon, il restait de bons compagnons de foot à critiquer les arbitres, râler des joueurs chiants, beugler lors d'un touchdown. Une soirée forte en virilité. Du coin de l'œil, il pouvait voir Haley rigoler dès gueuler après la télévision avec ses camarades et à chaque fois, il tournait la tête vers elle en haussant les épaules. Son regard resta posé sur elle tandis qu'elle continuait avec son boulot. « Pa' ?! » Il sursauta au son de la voix de Leila comme s'il venait d'être surpris à faire un truc louche. Pour une fois, sa fille ne l'embêta pas avec la serveuse en se moquant. Ce ne fit qu'après sa question qu'il comprit pourquoi. « Les filles fêtent l'anniversaire de Kelly ce soir. » Il voyait où elle voulait en venir et vint croiser ses bras contre son torse attendant le reste. « Déjà que j'dois passer la soirée à ici au lieu de là-bas, j'me demandais si je pouvais y aller tout de suite après la fermeture ? » Il lâcha un soupir en secouant la tête. De tous les soirs, fallait qu'elle choisisse un dimanche soir, la journée la plus occupée. « Tu m'abandonnes un dimanche soir ? Wow... J'suis... J'y crois pas. » Il fit mine de digérer tout ça. Michael était assez laissé aller comme père et Leila en prenait souvent avantage. Pourtant, il continuait de dire oui. Ah les enfants ! On ne peut jamais leur refuser quoi que ce soit. « Roh, t'es pas drôle ! » râla-t-elle en le poussant gentiment sur l'épaule ce qui fit rire son vieux père. « Booon, d'accord. Mais dimanche prochain, aucune carte "sortie de prison". » Elle allait sûrement se réessayer et le résultat allait être le même, mais bon. Faut démontrer un peu d'autorité parentale en publique, non ? Leila lui fait la bise avant de retourner bosser pour les quinze minutes qui lui restaient. À ce moment, Haley vint à ses côtés pour préparer des verres. « Profites-en le temps qu'ils sont jeunes, car ça ne dure pas. Un jour, ils t'adorent. L'autre, ils s'en foutent. » Il sait qu'il ne répugnait pas sa fille, contrairement à certains enfants avec leurs parents. Par contre, la petite Leila qui dépendait de son père lui manquait. Mais bon, les enfants grandissent, on ne peut rien y faire. « Dis, ça te dérangerait de rester un peu après ? Enfin, pour m'aider à nettoyer. » Il n'aimait pas vraiment demandé de l'aide, mais il se retrouvait seul et vu la soirée, il en avait besoin. Puis, de tous ses employés, Haley était la plus fiable et celle avec qui il préférait passer le reste de la soirée. « Si ça ne te dérange pas, bien sûr. » ajouta-t-il en lui glissant un sourire tout en remplissant le pichet vide qu'elle avait sur son plateau.


COSMIC SHEEP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
petit renne
avatar

messages : 69
pseudo : Burgundy.
célébrité, © : anna.kendrick ©scarlett glasses
âge : thirty yo.
occupation : waitress in la vita è bella.
côté coeur : with the father of her little girl.


POST-IT
List on the fridge :
RPs : free 0/3
MessageSujet: Re: you're spending all your time in this wrong situation ○ haley&michael   Dim 27 Nov - 8:55

you're spending your time in this wrong situation
MICHAËL & HALEY

Le dimanche soir était la soirée coup de bourre au restaurant. Pire qu'un vendredi ou un samedi soir, on faisait toujours le plein les soirs des matchs de base ball. Y ayant joué enfant, j'étais toujours heureuse de visionner les matchs dans une ambiance pesante. Enfin, si l'on peut dire. Simplement, j'aimais l'idée qu'on soit tous tendus, tellement à fond de leur match qu'il pouvait être difficile de discuter d'autres choses. Je servais une table de quatre hommes, habitués du lieu. Ils étaient polis, je me voulais souriante. J'étais toujours contente de venir travailler et je me sentais chanceuse, vu la conjoncture actuelle. Je connaissais plusieurs personnes qui exerçaient leur vocation, mais qui étaient finalement déçus de l'expérience. Pour ma part, je ne faisais pas ce dont j'avais rêvé, mais je ne changerais ma vie pour rien au monde. J'avais la chance d'avoir une magnifique petite fille, un travail que j'aimais et un compagnon... Non, lui il valait mieux le laisser aux oubliettes. Il était je-ne-savais-où ce soir. Mes parents avaient du venir de Red Deer pour garder Daisy. Cela leur faisait toujours plaisir mais ça me mettait assez mal à l'aise de les embêter. Ils ne vivaient pas dans la même ville et faire une heure et demi de route pour garder une petite, ce n'était pas normal. Je savais bien que ça ne gênait pas mes parents, ils étaient toujours très heureux de partage un moment avec leur petite fille. Mais il s'agissait là d'une question de principe. Alors que je fixais la télévision depuis deux minutes sans bouger, je me sortis de mes pensées. Il fallait que je remplisse des pichets d'eau et j'avais besoin de six cafés. Je revins alors en direction du bar, où se trouvait Michaël. Je le gratifiais d'un large sourire. « Profites-en le temps qu'ils sont jeunes, car ça ne dure pas. Un jour, ils t'adorent. L'autre, ils s'en foutent. » Je le regardais avec un sourcil relevé. En apercevant Leila s'éloigner, je compris qu'elle partait voir ses copines. Nous en avions discuté toutes les deux un peu plus tôt. Pour moi, Michaël était un très bon père. Il savait faire confiance à sa fille qui était dans la fleur de l'âge. « Euh... Elle a seulement six ans et elle gardera cet âge toute sa vie », lançais-je avant de rire aux éclats. « Je sais que ça passe très vite. Hier encore, elle n'était qu'un petit bébé. » Je lui donnais une légère tape dans le dos, d'un air ça ira mon vieux. « Elle ne te déteste pas, Michaël. Elle devient simplement une femme et c'est assez difficile à comprendre comme changement pour un homme. Tu finiras pas comprendre dans quelques temps. » Alors que je faisais couler des cafés, il s'adressa de nouveau à moi. « Dis, ça te dérangerait de rester un peu après ? Enfin, pour m'aider à nettoyer. » Je réfléchissais un instant. Papa et maman devaient rester dormir de toute façon. Bon, je ne pourrais pas embrasser ma fille avant tard, mais elle devait déjà dormir à l'heure qu'il est. « Si ça ne te dérange pas, bien sûr. » Je lui souris alors qu'il semblait gêné de me demander cela.  « Il n'y a pas de problème. Ce sont mes parents qui gardent Daisy. Je vais juste leur dire que je rentre plus tard, histoire qu'ils ne s'inquiètent pas trop. » Je partis en direction du vestiaire pour récupérer mon téléphone. Avant de passer la porte, je reviens vers lui. « Ah si, j'ai une condition. Je veux des raviolis gorgonzola noix pour me récompenser. » Je rigole avant de repartir. J'ouvre mon casier, récupère mon portable et envoie un texto à ma mère. Je le fourre au fond de la poche de mon tablier, au cas où. Puis je retourne dans la salle de service.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
petit lutin
avatar

messages : 48
célébrité, © : chris messina, ava by shiya, gif on tumblr, signa by endlesslove.
âge : quarante-et-un ans avec quelques cheveux blancs et tout.
occupation : propriétaire d'un restaurant italien, le cliché quoi !
côté coeur : divorcé depuis longtemps, a eu quelques petites amies, mais il a du mal à s'y remettre. de toute façon, il a de quoi se tenir occupé entre sa fille et le restaurant.


POST-IT
List on the fridge :
RPs :
MessageSujet: Re: you're spending all your time in this wrong situation ○ haley&michael   Dim 27 Nov - 14:47




haley & michael


I won't lie to you. I know he's just not right for you. And you can tell me if I'm off but I see it on your face when you say that he's the one that you want. And you're spending all your time in this wrong situation and anytime you want it to stop.

Le quadragénaire n'avait pas échoué en tant que père. À la naissance de la petite, il avouait avoir eu des doutes sur ccomment cette dernière allait tourner. Avec leur situation familiale étrange, il aurait pensé à la catastrophe. Ayant grandis au sein d'une famille de bourgeoisie bien normal, il aurait cru que cette absence de ce sentiment "familiale" aurait changé quelque chose, mais non. Il pouvait en être chanceux. Sa fille aurait pu être une de ces jeunes rebelles qui passent profite un peu de leur jeunesse en buvant, se droguant et désobéissant à l'autorité parentale. En fait, c'était peut-être ça qui aidait à Michael, son manque d'autorité. Empêcher sa fille de faire quoi que ce soit n'aidait en rien, alors il préférait la laisser expérimenter la vie en sachant très bien ce qu'elle faisait et où elle se trouvait. Cette confiance faisait en sorte que sa fille ne l'avait jamais renié. « Euh... Elle a seulement six ans et elle gardera cet âge toute sa vie » Michael ne put s'empêcher de rire à son commentaire. Si seulement ça pouvait être ainsi. « Dis-moi pas que t'as trouvé le pays imaginaire ? » Il fit mine d'être surpris avant de rire à nouveau. Il était un de ses losers qui faisaient des références à Disney, car il faut bien trouver une utilité à ses treize ans de Disney avec sa fille. Cette dernière le trouvait souvent énervant quand il en faisait, lui trouvait ça drôle et était souvent fier d'y avoir songé. « Je sais que ça passe très vite. Hier encore, elle n'était qu'un petit bébé. » Ouep. Trop vite. Maintenant, c'était lui qui dépendait d'elle, qui réclamait un minimum d'attention. « Elle ne te déteste pas, Michaël. Elle devient simplement une femme et c'est assez difficile à comprendre comme changement pour un homme. Tu finiras pas comprendre dans quelques temps. » Il fit une petite grimace amusée au mot « femme » qui se transforma en sourire pour la jeune femme. « Pour ça, va falloir que je comprenne les femmes et pour être honnête... vous me donnez pas la tâche facile. » Le sourire espiègle sur son visage, il avait profiter que la serveuse ait les mains pleines avant de la taquiner. Après une quarantaine d'année d'expérience, il n'avait toujours pas compris ce que les femmes cherchaient. Il était soit trop gentil ou trop indépendant, trop collant ou pas assez, trop préoccupé par son boulot ou pas ambitieux. Il avait tous les commentaires possibles et ils se contredisait tous entre elles. Mais bon, c'est la vie. Même les hommes le sont. Il profita de ce moment pour lui demander si elle pouvait rester afin de lui donner un coup de main. Encore, on allait passer ça sur le dos du favoritisme, ce qui n'était pas faux, mais bon. C'est à eux être fiable et peut-être qu'il songera à passer une soirée en tête à tête à nettoyer le restaurant. « Il n'y a pas de problème. Ce sont mes parents qui gardent Daisy. Je vais juste leur dire que je rentre plus tard, histoire qu'ils ne s'inquiètent pas trop. » « Merci, c'est apprécié. » Il était reconnaissant de son travail et se sentait légèrement mal de prendre du temps qu'elle pourrait passé avec sa fille. Mais d'un côté, il savait que rester un peu plus longtemps ne la dérangeait pas, préférant éviter son mari une fois de temps en temps. D'ailleurs, il se demandait bien ce que ce dernier peut faire à vingt-et-une heure si Daisy était avec les grand-parents. « Ah si, j'ai une condition. » Il haussa légèrement les sourcils, s'attendant à une heure limite ou un hausse de salaire pour ses heures supplémentaires. « Je veux des raviolis gorgonzola noix pour me récompenser. » Il pouffa un rire devant la condition. Voilà pourquoi il aimait bien la jeune femme, elle arrivait toujours à le faire rire. « Va pour les raviolis ! » déclara-t-il avant de la voir disparaître dans les cuisines.

Le dernier client venait de franchir la porte, Michael compta l'argent pour ainsi donner les pourboires à ses serveurs avant qu'ils quittent. Une fois tous partis, sauf pour Haley, il vint rejoindre cette dernière dans la salle de service. Dos à lui, elle nettoyait le dessus des tables et il resta un bon deux minutes à la regarder faire avant de s'approcher. « Tiens, ton pourboire pour la soirée. » dit-il en lui tendant quelques billets. La joie des dimanches soirs. « Encore merci de rester. Tu passeras le mot à tes parents aussi. Enfin, ça ne doit pas trop les déranger. J'me rappelle, mes parents trouvaient toutes les excuses possibles pour passer du temps avec Leila. » À la naissance de la petite, il avait eu l'aide de ses parents, car il devait gérer boulot et enfant, ce qui n'était pas trop facile. Mais bon, un peu d'aide n'est jamais de refus. À son tour, il attrapa un torchon et vint lui donner un coup de main pour les tables. Il ne l'avait pas fait rester pour la regarder faire le boulot quand même. Puis, plus vite ils terminent, plus vite ils pourront manger. « Alors, t'as commencé  tes achats de Noël ? Car j'aurais besoin de conseils. Si t'avais vingt ans, qu'est-ce que tu voudrais comme cadeau ? » Bien entendu, il parlait de sa fille. Après vingt ans, il ne savait plus quoi lui acheter.  


COSMIC SHEEP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
petit renne
avatar

messages : 69
pseudo : Burgundy.
célébrité, © : anna.kendrick ©scarlett glasses
âge : thirty yo.
occupation : waitress in la vita è bella.
côté coeur : with the father of her little girl.


POST-IT
List on the fridge :
RPs : free 0/3
MessageSujet: Re: you're spending all your time in this wrong situation ○ haley&michael   Dim 27 Nov - 18:28

you're spending your time in this wrong situation
MICHAËL & HALEY

Lorsque je lui dis que je souhaitais que Daisy garde ses six ans, sa réponse me fit éclater de rire. Et bien non, je n'avais pas trouvé le pays imaginaire, mais j'aurais bien voulu... Je me plaignis alors que le temps passait bien trop vite. J’avais l'impression que mon accouchement datait de la semaine précédente. Et j'peux vous dire que ça n'avait pas été une partie de plaisir. 22 heures de travail. J'avais fini par dire à la sage-femme que c'était trop dur, trop douloureux et qu'elle devait laisser le bébé dedans. Je n'oublierais pas son "euh ça ne va pas être possible". En y pensant, j'avais envie d'éclater de rire. C'était quand même le plus beau jour de ma vie. Lorsque je confie à Michaël qu'il allait lui falloir du temps pour se faire au changement de comportement de sa fille. Il se mit à grimacer. « Pour ça, va falloir que je comprenne les femmes et pour être honnête... vous me donnez pas la tâche facile. » Je ne pus refréner un éclat de rire. « Tu es simplement tombée sur des femmes trop compliquées, voilà tout. » Je lui fis un clin d’œil d'un air "c'est parce que t'es pas tombée sur moi, mon p'tit gars". Après avoir prévenu mes parents que je rentrerais plus tard que prévu, il me remercia. Je fis un geste de la main pour lui faire comprendre que ce n'était pas grand chose. Ma requête de raviolis gorgonzola-noix fut acceptée sans en débattre. Je partis servir les clients afin de continuer mon service.

La fin du service arriva plus rapidement que prévu. Je ne voyais jamais le temps passé le dimanche, car c'était toujours la course. Mais je ne pouvais nier que j'adorais ne pas m'ennuyer. Après tout, je bossais pour ça. Je préférais rester active. Si c'était pour rien faire, autant rester chez moi. Alors que j'étais en train de nettoyer des tables, Michaël vint à ma rencontre. « Tiens, ton pourboire pour la soirée. » Il me tendit une poignée de billets. Je fourrais l'argent dans la poche arrière de mon jean. « Merci. Ça fait toujours plaisir. » Je voyais la possibilité d'offrir un cadeau qui plairait à Daisy pour Noël et mes yeux s'illuminèrent. « Encore merci de rester. Tu passeras le mot à tes parents aussi. Enfin, ça ne doit pas trop les déranger. J'me rappelle, mes parents trouvaient toutes les excuses possibles pour passer du temps avec Leila. » « Je te confirme qu'ils sont toujours très contents de s'occuper de Daisy. C'est leur seule petite-fille pour l'instant, alors ils en profitent. » Je lui fis un clin d’œil tout en m'éloignant pour nettoyer une autre table. « Alors, t'as commencé  tes achats de Noël ? Car j'aurais besoin de conseils. Si t'avais vingt ans, qu'est-ce que tu voudrais comme cadeau ? » Je relevais la tête pour lui offrir un sourire chaleureux. « Je me suis occupée des cadeaux de mes parents. Il me reste mes frères, ma sœur, Daisy et son père. » Une mèche de ma queue de cheval me tomba dans les yeux. Je pris le soin de les ré-attacher correctement. « Ma petite sœur ayant le même âge que ta fille, je sais ce qu'elle veut du moins. Elle a demandé un polaroïd. Ils impriment les photos en instantané. Après, je crois que c'est assez cher. Tu peux peut-être en faire un cadeau groupé avec d'autres. » Je me mis à réfléchir un instant. « Des fringues, ça passe toujours. Sinon, j'peux mener l'enquête pour toi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
petit lutin
avatar

messages : 48
célébrité, © : chris messina, ava by shiya, gif on tumblr, signa by endlesslove.
âge : quarante-et-un ans avec quelques cheveux blancs et tout.
occupation : propriétaire d'un restaurant italien, le cliché quoi !
côté coeur : divorcé depuis longtemps, a eu quelques petites amies, mais il a du mal à s'y remettre. de toute façon, il a de quoi se tenir occupé entre sa fille et le restaurant.


POST-IT
List on the fridge :
RPs :
MessageSujet: Re: you're spending all your time in this wrong situation ○ haley&michael   Lun 28 Nov - 5:58




haley & michael


I won't lie to you. I know he's just not right for you. And you can tell me if I'm off but I see it on your face when you say that he's the one that you want. And you're spending all your time in this wrong situation and anytime you want it to stop.

Sa fille lui reprochait souvent de ne pas sortir assez souvent et que c'était la raison pour laquelle il allait sûrement mourir seul. Trop aimable, elle aime bien le ramener à la réalité. Il se demandait si c'était ce qui la faisait rester chez lui : la peur de laisser son père dans sa solitude. Après son divorce, ce fut difficile pour lui de se lancer dans une autre relation, car son ex restait toujours dans le portrait et passer à autre chose était plus compliqué. « Tu es simplement tombée sur des femmes trop compliquées, voilà tout. » Son clin d'œil le fait sourire. Il ne tombait jamais sur la bonne. Pourquoi n'avait-il pas rencontré Haley avant tout ça ? Elle était drôle, attachant, généreuse. En femme, il n'avait pas de chance et parfois, c'était à se demander s'il en voulait. Il se contentait toujours de pimbêches ou de femmes trop classe pour lui qui se tanne rapidement. Bref, il ne cherche plus à comprendre. C'est ainsi. « Un jour, qui sait. »

Le restaurant était maintenant vidé, les laissant en tête à tête à faire leur nettoyage. Dans la tête de Russo, il pensait à des questions à poser. En fait, il voulait plutôt se renseigner sur son conjoint et pourquoi n'était-il pas avec la petite. Ce n'était pas vraiment de ses affaires, mais il y songeait tout de même. Après tout, il tenait à Haley et cherchait à comprendre afin de l'aider. Souvent, elle arrivait au resto et dès son entrée, il savait que quelque chose n'allait pas et que c'était la faute du père de sa fille. Il n'avait jamais vraiment posé de question sur les natures de leurs nombreuses disputes, mais il avait du mal à imaginer la Skarmory en colère ou en train de gueuler. Enfin, il préféra se taire et avoir des discussions simples. « Ma petite sœur ayant le même âge que ta fille... » Ouch ! Ça lui rappelait à quel point il était vieux (pas tant vieux, mais il avait passé la quarantaine quoi). Une des excuses qu'il sortait à sa fille lorsqu'elle lui demandait pourquoi il n'était pas intéressé par Haley. Oh, il était intéressé, il essayait tout simplement de se trouver des raisons de ne pas y songer. Étant collègues, c'est difficile. Il écoutait les idées qu'elle lui donna qui était pas mal. Mieux que ce qu'il avait trouvé en tout cas. « Des fringues, ça passe toujours. Sinon, j'peux mener l'enquête pour toi. » Haley s'entendait très bien avec Leila, ce qui ravissait le père de cette dernière. Les voir rigoler ensemble lui retirait toujours un sourire. « Oh, j'adhère ! Ça m'aiderait tellement. » Sur ces mots, il lance le torchon sur son épaule et se met en direction de la cuisine tout en passant derrière elle. À ce moment, il vint glisser doucement sa main contre sa taille. « Tu veux bien me dire ce que je ferais sans toi ? Tu viens m'aider à préparer les raviolis ? » dit-il en continuant son chemin vers la cuisine.

Pour lui laisser la chance de faire ses preuves, il la laissa en charge de la sauce tandis qu'il s'occupait des pâtes. La cuisine était un peu l'antre de Michael, là où il s'y sentait à sa plus grande aise. Il aimait jouer avec la nourriture, essayer de nouveau truc. Il aimait partager ce moment avec Haley. Devant la casserole à surveiller les pâtes - rien de plus passionnant comme boulot - il regarde la jeune femme préparer la sauce quelques minutes. « Il ne réalise pas la chance qu'il a. » finit-il par lâcher après un moment. Elle relève la tête vers lui d'un air confuse. « Le père de Daisy. Il... il devrait se compter chanceux de t'avoir. » Il lui glisse un sourire, pour lui faire comprendre. Elle lui avait parler de leur soucis brièvement sans trop s'attarder sur les détails, mais c'était un connard de ne pas réaliser à quel point il avait une fille géniale à ses côtés. Et elle, elle devait comprendre que rester là n'était pas la meilleure option. Réalisant ce qu'il venait de dire, il pencha à nouveau la tête vers les pâtes en venant les mélanger à nouveau dans l'eau avec une grosse cuillère.


COSMIC SHEEP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
petit renne
avatar

messages : 69
pseudo : Burgundy.
célébrité, © : anna.kendrick ©scarlett glasses
âge : thirty yo.
occupation : waitress in la vita è bella.
côté coeur : with the father of her little girl.


POST-IT
List on the fridge :
RPs : free 0/3
MessageSujet: Re: you're spending all your time in this wrong situation ○ haley&michael   Lun 28 Nov - 18:54

you're spending your time in this wrong situation
MICHAËL & HALEY

Je n'avais pas réalisé que ma précision sur l'âge de ma soeur allait le faire tiquer. J'avais toujours le don de faire ce genre de bourde. Gaston Lagaffe, bonjour. La différence d'âge ne faisait pas tout, nous aurions très bien pu être ensemble, lui et moi. Bon le timing était loin d'être parfait. J'avais une petite fille et j'étais toujours avec son père actuellement. Notre relation devait faire face à un gouffre. Je me demandais s'il m'aimait encore. Pour ma part, je ne savais plus tellement. Il m'avait offert le plus beau cadeau qu'on puisse espérer, Daisy. Cela voulait-il dire pour autant que je devais lui pardonner ses infidélités ? Je n'en étais pas franchement convaincue. Enfin bref, ce n'était pas le sujet. Je secouais légèrement la tête pour enlever ces pensées. Je ne pouvais pas être avec Michaël. Du moins pas tant que j'aurais décidé ce que je veux faire. Je n'avais pas tardé à lui donner des idées de cadeaux pour sa fille Leïla. Elle me rappelait beaucoup ma cadette. Leila était une fille fiable et j'adorais ça chez elle. Mais, fort heureusement, cela ne l'empêchait pas de s'éclater avec ses copines. Oh, j'adhère ! Ça m'aiderait tellement. Parfait. Je te tiens au courant dès que j'ai pu lui tirer les vers du nez. Je lui fis un clin d’œil, accompagné d'un large sourire. Alors que j'essuyais la dernière table, il posa sa main contre ma taille. Cela me donna un léger frisson que je parvins à dissimuler. HEUREUSEMENT ! Tu veux bien me dire ce que je ferais sans toi ? Tu viens m'aider à préparer les raviolis ? Hmmm, tu ferais bien plus de choses car je ne te raconterais pas mes soucis. J'eus un léger rire. Pas de souci. Je mets sécherle torchon et je te rejoins.

Michaël me laissa la lourde tâche de m'occuper de la sauce. C'était quand même la pièce maîtresse quand on dégustait des pâtes. Alors je me mis la pression car je ne voulais pas lui bousiller son repas. Lui, qui avait quand même l'habitude des bonnes choses, l'air de rien. N'hésites pas à me reprendre si tu vois que je fais ce qu'il ne faut pas. Je lui souris. Je ne prendrais jamais la mouche. Tous les conseils étaient bons à prendre, surtout d'un expert. Oui oui, je considérais Michaël comme un expert en cuisine. Il avait un restaurant après tout. Alors que j'étais concentrée, il me sortit de ma concentration. Il ne réalise pas la chance qu'il a. Je relève la tête vers lui d'un air confuse. Le père de Daisy. Il... il devrait se compter chanceux de t'avoir. Il me souri pour appuyer ses paroles. C'est très gentil ce que tu me dis là. Il n'est pas du genre très reconnaissant. On finit par s'y habituer, Mike... Je fis une légère moue d'un air 'il ne changera jamais et je me suis fait une raison'. Tu trouveras quelqu'un de formidable. Car tu le mérites... Et je pense que Leïla est prête à laisser entrer une autre femme dans votre vie. J'étais quelque peu gênée de lui confier cela. En plus, il était une crème avec Daisy. Une fois, j'avais dû l'emmener avec moi au travail et il s'était occupée d'elle. Il lui avait donné de quoi dessiner. Il avait cuisiné avec elle, et Daisy ne cessait de me réclamer les spaghettis bolognaise de Michaël. En y pensant, cela me soutira un énième sourire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: you're spending all your time in this wrong situation ○ haley&michael   

Revenir en haut Aller en bas
 
you're spending all your time in this wrong situation ○ haley&michael
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BAD GOOD MOMS :: (CALGARY, CANADA) :: Southwest-
Sauter vers: