AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The eyes are the mirror of the soul.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
membre du staff
avatar

messages : 758
pseudo : Brenda (toxic glam)
célébrité, © : Nina Dobrev, © melanie
âge : vingt-six années, avec du malheur et du bonheur.
occupation : psychiatre qui vient d'ouvrir son cabinet
côté coeur : veuve depuis deux ans, retombée amoureuse d'un homme qu'elle veut absolument avoir


POST-IT
List on the fridge :
RPs : Vince, Amélia, Noan, Addison
MessageSujet: The eyes are the mirror of the soul.   Dim 27 Nov - 15:08


The eyes are the mirror of the soul.
alva, noan - lake louise

----

Je suis face à ce miroir, il brille, il est propre. Mon visage se reflète, j'aperçois des yeux fatigués, des cernes, j'ai passé la nuit a écouté au téléphone une jeune fille perdue que j'ai en patient. Un vague soupire s'évapore de ma bouche, je me mordille la lèvre et puis j'apporte jusqu'à mon visage de l'eau glacée pour me réveiller. Je pars de la salle de bain, prête à commencer une nouvelle journée et enfin me "bouger le cul" pour m'occuper un peu de moi. [...]
Je veux me vider la tête. Dans la cuisine, je déballe des ustensiles et je commence à cuisiner sans même réfléchir. Je me détends l'esprit. J'attrape mon téléphone, les mains encore pleine de farine et j'envoie un sms bien précis à quelqu'un qui a su atteindre mon coeur, pourtant je pensais que cela n'était pas possible en vue de ce qui s'est passé il y a deux ans dans ma vie. Bonjour, je t'invite à me rejoindre prêt du Lac Louise, un lieu merveilleux pour se détendre, je me fais un pique nique, si tu veux te joindre à moi. Couvre-toi bien si tu viens. J'avais mon petit coin favori, celui où je vais lorsque je veux réfléchir, m'évader, rare sont les gens qui viennent m'y rejoindre. Je lui envoie ensuite les coordonnées GPS afin qu'il me retrouve plus facilement. Après cela, je continue de préparer mon pique nique, que je dépose dans un panier avec tout ce qu'il faut. [...]
Je veux le voir, loin de la ville, loin des regards, rien d'autre ne doit être une distraction. L'histoire est simple, bien que compliquée, il doit se marier, sa femme est une de mes patientes, elle tient à ce mariage, lui non. Dans ce tableau bancal, je suis celle qui le veut, secrètement, bien que lui s'en doute. Je l'invite souvent à passer des moments avec moi. Je ne vais pas abandonner, je suis bien décidée à l'avoir. Arrivée sur les lieux, emmitouflée sous toute ma couche de vêtements, il n'y a personne, j'apprécie les bruits que la nature m'offre. Je dépose le panier sur une table en bois, admirative du paysage face à moi.


---------------------------------------

Mon beau sapin, roi des forêts, que j'aime ta verdure. Quand par l'hiver, bois et guérets sont dépouillés de leurs attraits. Mon beau sapin, roi des forêts, tu gardes ta parure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://badgoodmoms.forumactif.com
petit renne
avatar

messages : 109
pseudo : Blueye
célébrité, © : Colin O'Donoghue, tag
occupation : Chirurgien Urgentiste
côté coeur : Si tu savais

MessageSujet: Re: The eyes are the mirror of the soul.   Jeu 1 Déc - 18:35






The eyes are the mirror of the soul.
Alva & Noan.

Ce jour-là, il ne devait pas travailler, il devait être à un rendez-vous pour son mariage de rêve. C’était le terme qu’employer sa fiancée. Cette femme très belle mais qu’il n’avait pas choisi. Pour ne rien arranger les choses, il n’avait trouvé aucun défaut à sa promise… Le seul problème c’est qu’il ne l’aimait pas. Il ne ressentait même pas un petit papillon dans le ventre. Alors, lorsqu’elle lui avait dit qu’il devait rencontrer le prêtre pour la cérémonie, il s’était arrangé pour échanger ses heures avec sa collègue Robyn. Le problème c’est que la journée un peu trop calme. Pas d’accident, pas de membres coupés… Juste un gosse avec une jambe dans le plâtre. Du coup, il avait beaucoup de temps pour réfléchir… A ce mariage, à ce qu’il faisait de sa vie, à la jolie psy. En parlant d’elle, il avait reçu un message. Au début, il fut surpris. C’est vrai, ils se voyaient à l’hôpital lorsqu’elle venait pour un patient, ou dans son cabinet ou dans un café où tout le monde pouvait les voir… Mais là, c’était carrément un rancard. C’était bien la première fois qu’une femme l’invitait à un rendez-vous. Cependant, cela n’aurait pas dû le surprendre de la part de la jolie brune… Elle était différente, elle était si spéciale. Peut-être qu’il n’aurait pas pensé ça s’il n’était pas dans un mariage qu’il ne voulait. C’est vrai peut-être qu’elle l’attirait autant parce que justement, elle était interdite. Pourtant, il n’avait pu nier l’attirance qu’il avait eue pour elle. Ce n’était pas comme les autres filles qu’il voyait pour énerver sa fiancée. Non, avec Alva, c’est spécial.
Il s’était donc dépêché de sortir de son boulot pour se diriger vers son appartement. Il voulait être parfait, il voulait que ce soit parfait. C’est vrai pour une fois, il n’y aurait qu’eux deux. Il n’était pas du genre romantique, bien au contraire, mais pour une fois, il voulait faire les choses bien. Il prit une bouteille de champagne et deux couvertures. Il faisait froid mais rien ne les empêcher de se poser… ou plutôt de se blottir l’un contre l’autre. Quoi ? Il avait le droit de rêver. Il mit ça dans un sac et pour une fois, il prit sa voiture. Ce n’était pas pratique de prendre des fleurs sur un moto. Il s’arrêta prendre un bouquet. Il en faisait trop mais il n’était plus dans son état normal depuis son sms. Si ça se trouve, cette fille l’attirait juste parce qu’elle n’était pas sa fiancée ? Il trouva l’endroit rapidement même s’il n’était jamais venu. Elle était assise sur un banc. Il s’avança doucement, posa le sac et les fleurs à terre avant de poser ses mains sur les yeux de la jeune femme. « Champagne ou roses ? » dit-il avec un sourir.


B.DAVIS sur Bazzart.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
membre du staff
avatar

messages : 758
pseudo : Brenda (toxic glam)
célébrité, © : Nina Dobrev, © melanie
âge : vingt-six années, avec du malheur et du bonheur.
occupation : psychiatre qui vient d'ouvrir son cabinet
côté coeur : veuve depuis deux ans, retombée amoureuse d'un homme qu'elle veut absolument avoir


POST-IT
List on the fridge :
RPs : Vince, Amélia, Noan, Addison
MessageSujet: Re: The eyes are the mirror of the soul.   Ven 2 Déc - 10:06


The eyes are the mirror of the soul.
alva, noan - lake louise

----

Ce paysage face à moi, ce silence qui m'entoure, cette petite brise fraîche sur mon doux visage. Je ferme un instant les yeux, je prends une bouffée d'air que j'expire. Je me sens bien, libre. Pourtant les fêtes de Noël approchent, je devrais être stressée de l'événement, habituellement j'organise toujours un très grand repas, je décore entièrement la maison, je fais des illuminations. Mais cette année, les choses sont différentes, je ne sais même pas qui inviter, beaucoup de mon entourage sont déjà en couple, mariés, avec des enfants. Et moi, je suis seule, veuve, aucun enfant à l'horizon hormis un adorable petit chaton blanc. Je fus tirée de mes pensées, lorsque deux mains vinrent se poser sur mes yeux, automatiquement un sourire se dessina sur mes lèvres rosâtres.
- Champagne ou roses ?
- J'ai le droit d'avoir les deux ?
Ce sourire toujours accroché au bout de mes lèvres, je me lève du banc, afin de me mettre face à lui et d'admirer son visage qui réussit à me faire accélérer bêtement le coeur.
- Merci d'être venu, je n'étais pas certaine que tu viennes. Je savais qu'aujourd'hui c'était le grand rendez-vous.
Sa fiancée est ma patiente, j'ai décidé de la garder malgré tout, pourtant je ne devrais pas, mais cela me permet de savoir. Et pourquoi pas réussir à la dissuader de se marier. Sauf qu'elle a l'air buté, à sa dernière séance, elle m'avait parlé de son mariage, encore de ça et de ça. Mon envie d'étrangler cette femme s'accentuer à chaque séance, malheureusement le crime n'est pas encore légal.


---------------------------------------

Mon beau sapin, roi des forêts, que j'aime ta verdure. Quand par l'hiver, bois et guérets sont dépouillés de leurs attraits. Mon beau sapin, roi des forêts, tu gardes ta parure.


Dernière édition par Alva d'Aroz le Ven 2 Déc - 20:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://badgoodmoms.forumactif.com
petit renne
avatar

messages : 109
pseudo : Blueye
célébrité, © : Colin O'Donoghue, tag
occupation : Chirurgien Urgentiste
côté coeur : Si tu savais

MessageSujet: Re: The eyes are the mirror of the soul.   Ven 2 Déc - 20:03






The eyes are the mirror of the soul.
Alva & Noan.

C’était bizarre d’avoir un vrai contact physique. Le premier… Et il devait reconnaître qu’il aimait ça. Avec ce simple contact, il avait envie de la prendre dans ses bras, de sentir son corps contre le sien… Mais cela aurait été un peu bizarre de la prendre dans ses bras dès le début, non ? Il ne put cependant laisser échapper un sourire lorsqu’elle ouvrit la bouche pour lui répondre. « C’est bizarre j’aurais parié que tu prendrais le champagne » dit-il en souriant lorsqu’elle se leva pour lui faire face. Ce qu’elle était magnifique. Là dans la lumière de la journée qui diminuait, elle était resplendissante. Pour la première fois, depuis qu’ils s’étaient rencontrés dans ce petit placard, il avait envie d’oublier les convenances et d’accélérer les choses. Il avait envie de l’embrasser juste pour voir si son attirance était réciproque… D’accord et aussi pour goûter ses magnifiques lèvres rougies par le froid et pour savoir, si elle embrassait bien. Quoi ? Il restait un homme quand même. Il avait beau avoir une éducation stricte, il avait le cerveau d’un homme. Pourtant, son sourire s’effaça bien vite lorsqu’elle lui rappela ce qu’il avait voulu oublier. Ce maudit mariage de malheur. Cette prison qu’on avait fforgéeautour de lui. « Je n'y suis pas allé ! J’ai travaillé. » Il avait dit cela un peu sèchement et il s’en voulut tout de suite. Elle n’y était pour rien dans les exigences de son propre père. Elle n’y pouvait rien si sa fiancée ne voulait rien n’entendre, qu’elle s’était persuadée que leur mariage allait être merveilleux, qu’il allait finir par l’aimer. Non, Alva n’y pouvait rien mais pourtant, le simple fait de parler de ce mariage l’énerver au plus au point. « Excuse-moi… Je ne voulais pas être brusque, mais c’est un sujet tendu... » Pour se faire pardonner, il attrapa les fleurs et lui tendit les fleurs. « Pour me faire pardonner... » dit-il avec le sourire dont il avait le secret.


B.DAVIS sur Bazzart.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
membre du staff
avatar

messages : 758
pseudo : Brenda (toxic glam)
célébrité, © : Nina Dobrev, © melanie
âge : vingt-six années, avec du malheur et du bonheur.
occupation : psychiatre qui vient d'ouvrir son cabinet
côté coeur : veuve depuis deux ans, retombée amoureuse d'un homme qu'elle veut absolument avoir


POST-IT
List on the fridge :
RPs : Vince, Amélia, Noan, Addison
MessageSujet: Re: The eyes are the mirror of the soul.   Ven 2 Déc - 20:50


The eyes are the mirror of the soul.
alva, noan - lake louise

----

Je ne pensais pas qu'il aurait eu autant d'intentions pour moi, après tout nous ne sommes même pas ensembles. Malgré que ces derniers temps, je tente de passer beaucoup de temps avec lui, je n'arrive plus vraiment à me passer de lui, j'aime entendre sa voix, profiter de son regard qui m’envoûte, sentir son parfum qui m'enivre et qui reste coller à longueur de journée à mes narines. Je me surprends à rêver de l'embrasser, de toucher son corps et de le découvrir dans son entièreté. Puis la réalité me rattrape. Je ne perds pas espoir, je veux et il faut que je l'ai, ce n'est pas un caprice, ni même un simple fantasme. Je le veux bien plus que le temps d'une nuit.
- Je n'y suis pas allé ! J’ai travaillé.
Je remarquais son énervement, cela me rassurait tellement qu'il ne veuille pas du tout de ce mariage. S'il avait lui, je serai sans doute capable d'arriver comme une cinglée à l'église, prête à intervenir et crier que je suis contre. Bien entendu, ma réputation s'envolerait. Si pour le moment la vie m'a réussie, c'est sans doute parce que j'ai gardé cette image de la femme de l'adjoint du maire décédé tragiquement dans un accident, alors cela m'ouvre des portes facilement, c'est ainsi que j'ai obtenu mon local très rapidement sans avoir à passer par diverses démarches administratives.
- Excuse-moi… Je ne voulais pas être brusque, mais c’est un sujet tendu...
J'appréciais le fait qu'il se rattrape si vite, et pourtant je n'avais pas mal pris sa réaction, j'arrivais à me mettre à sa place, le comprendre. Après tout je suis psychiatre, il ne se passe pas une journée sans que je n'analyse les réactions des personnes qui m'entourent. Je découvris un beau bouquet de fleurs, je le prenais, respirant le parfum des fleurs.
- Pour me faire pardonner...
- Je crois qu'avec ce magnifique bouquet, tu es pardonné !
Il est là face à moi, à quelques centimètres, je pourrais sans doute me jeter sur lui et l'embrasser fougueusement, mais je reste sage. Un instant, je me concentre sur le bouquet pour détourner mon regard du sien. Alors, commençant à paniquer, je préfère me mettre à parler.
- Au moins je sais que je vais passer une agréable soirée et que cela va me changer de mes soirées canapé et télévision ou de m'enfermer sous les dossiers de mes patients à mon bureau.


---------------------------------------

Mon beau sapin, roi des forêts, que j'aime ta verdure. Quand par l'hiver, bois et guérets sont dépouillés de leurs attraits. Mon beau sapin, roi des forêts, tu gardes ta parure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://badgoodmoms.forumactif.com
petit renne
avatar

messages : 109
pseudo : Blueye
célébrité, © : Colin O'Donoghue, tag
occupation : Chirurgien Urgentiste
côté coeur : Si tu savais

MessageSujet: Re: The eyes are the mirror of the soul.   Ven 2 Déc - 22:02






The eyes are the mirror of the soul.
Alva & Noan.

Il s’en voulait vraiment d’avoir été aussi con, d’avoir autant été sur la défensive. Alva était-ce qu’il lui était arrivé de mieux depuis longtemps. Elle était ce petit rayon de soleil dans l’obscurité. Cette noirceur que son père avait fait rentrer dans sa vie. Ce mariage lui bouffait toute sa vie, sa joie de vivre. Lorsque son père était arrivé avec cette jeune femme, il avait eu envie de tout casser, de tout en envoyer en l’air… C’est ce qu’il avait fait au final. Lui qui avait toujours privilégié les histoires d’amour, qui n’était pas trop homme d’un soir, était allé se bourrer la gueule dans un bar, avait ramené une femme sans même connaître son nom ou son âge. Il avait ça pendant un moment… Une semaine, un mois… Il n’en savait rien. Il était dans un monde qu’il ne contrôlait plus. Et puis, il y avait eu cette fusillade. Pour certain, c’était la fin d’une vie, la terreur pendant la nuit mais pour lui, c’était un renouveau. Lui qui n’avait jamais aimé les psychologues, il courrait presque à chaque rendez-vous. S’il avait pu avec son emploi du temps très rempli, il aurait pris un rendez-vous tous les jours, juste pour parler avec la brune. Au début, il venait juste pour parler. Elle le comprenait… Pas parce qu’elle était psy mais parce qu’elle l’écoutait. Il n’y avait pas vraiment de relation psy patient et il en y avait jamais eu. Très vite, il avait dû se rendre à l’évidence. Elle l’attirait. Pas comme, les filles qu’il rencontrait dans un bar, qu’il ramenait chez lui pour lui et qu’il prétendait désirer. Non, elle, c’était différent. Il avait envie de plus… Plus que de la croiser dans les couloirs. Plus que leurs petits rendez-vous dans son bureau. Et voilà, qu’il gâchait tout avec sa mauvaise humeur. Pourtant, la jeune femme n’avait pas l’air fâché. Au contraire, elle avait l’air soulagé. Il lui fallait vraiment un dictionnaire pour comprendre les femmes. Bon heureusement, les fleurs avaient l’air de lui plaire. Ils s’installèrent sur la table. Il était un peu déçu. Il aurait préféré sortir les couvertures et s’installer à côté d’elle mais il ne voulait pas la forcer. Pourtant, il ne put s’empêcher de tester ses limites. « Pourtant, je t’imagine bien en petite nuisette sur ton canapé » dit-il avec un petit sourire. Comme si de rien était, il sortit la bouteille de champagne. « M*rde, j’ai oublié de prendre des verres. »


B.DAVIS sur Bazzart.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
membre du staff
avatar

messages : 758
pseudo : Brenda (toxic glam)
célébrité, © : Nina Dobrev, © melanie
âge : vingt-six années, avec du malheur et du bonheur.
occupation : psychiatre qui vient d'ouvrir son cabinet
côté coeur : veuve depuis deux ans, retombée amoureuse d'un homme qu'elle veut absolument avoir


POST-IT
List on the fridge :
RPs : Vince, Amélia, Noan, Addison
MessageSujet: Re: The eyes are the mirror of the soul.   Ven 2 Déc - 22:18


The eyes are the mirror of the soul.
alva, noan - lake louise

----

Cette rencontre avait changé beaucoup de choses, il m'avait changé, grâce à lui je suis sans doute redevenue cette fille bien, cette fille que j'admire et que je veux être au quotidien. Après la mort de mon mari, l'atmosphère était bien trop pesant, je me reprochais tout, je me détruisais, alors je suis rentrée dans un cercle vicieux. Aller dans des bars, boire, trouver des hommes, coucher avec eux, les revoir, recommencer. Je ne savais même pas pourquoi je le faisais. Puis grand Noan est entré dans ma vie, j'ai réussi à me débarrasser de tout ce foutoir. Bon dieu, pourtant je ne suis pas ce genre de fille, celle que l'on peut croiser, qui acceptera de coucher avec un homme, car il a réussi à la faire rire ou parce qu'il lui a payé un restaurant luxueux.
- Pourtant, je t’imagine bien en petite nuisette sur ton canapé
Je lâche un petit rire, le pauvre est sans doute bien loin de la réalité. Peut-être qu'à une époque, ou s'il viendrait chez moi cette tenue serait très appropriée. Pour le moment elles dorment dans le placard, et le soir je suis plutôt comme un gros bébé enfouit dans un pyjama doux, des couvertures par dessus, un immense chocolat chaud et des gâteaux.
- Sait-on jamais peut-être que tu me verras comme ça un soir, ou peut-être même sans rien.
Je ressentais toujours cette envie de le séduire, de charmer. Après tout, je n'allais pas rester comme une sainte. Et pourtant, plus jeune j'étais Alva la coincée, toujours trop studieuse, toujours trop stricte, avec des principes immenses et je m'assurais de toujours les respecter.
- M*rde, j’ai oublié de prendre des verres.
- Et heureusement je suis là pour arranger les choses. Dis-je en sortant deux verres du panier que j'avais préparé pour venir. Bon par contre c'est des verres en plastique.
Je n'avais pas prévu qu'il ramènerait du champagne, je me sentais vraiment comme une princesse, il avait tellement de belles intentions pour moi.
- En tout cas, j'espère que tu as faim, car j'ai cuisiné beaucoup de choses pour te faire plaisir. Dis-je en commençant à sortir divers tupperwares du fond du panier.


---------------------------------------

Mon beau sapin, roi des forêts, que j'aime ta verdure. Quand par l'hiver, bois et guérets sont dépouillés de leurs attraits. Mon beau sapin, roi des forêts, tu gardes ta parure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://badgoodmoms.forumactif.com
petit renne
avatar

messages : 109
pseudo : Blueye
célébrité, © : Colin O'Donoghue, tag
occupation : Chirurgien Urgentiste
côté coeur : Si tu savais

MessageSujet: Re: The eyes are the mirror of the soul.   Dim 4 Déc - 15:24






The eyes are the mirror of the soul.
Alva & Noan.

Il était bien là. Bizarrement, il ne s’était pas rendu qu’il était tendu toute la journée avec ce rendez-vous. Il n’avait pas encore trouvé une solution pour éviter ce mariage. Il avait beau évité sa charmante fiancée, il ne pouvait s’empêcher de penser à l’horrible moment que ça aller être. Le pire, c’était d’imaginer au lit avec elle. Car, oui, il ne fallait pas être stupide, son père allait vouloir des petits enfants mais rien que d’imaginer cette scène, il avait envie de vomir. Pourtant, là, avec la charmante Alva, il ne pensait plus à tout ça. Il n’y avait plus qu’elle. Son corps magnifique, son sourire qui était comme un rayon de soleil qui réchauffait son corps, ses yeux qui lui donnaient envie de s’y plonger encore et encore. Il s’installa donc à côté d’elle mais ce n’était pas assez. Il voulait pour une fois, la toucher, la prendre dans ses bras. Cependant, il ne voulait pas aller trop vite. Il savait ce qu’elle représentait pour lui mais est-ce que la jeune femme était aussi attirée ? Il avait bien décidé de le savoir ce soir. Il en avait marre de ces non-dits, de ces simples regards. Il voulait être sûr. Alors, lorsqu’elle répondit de manière coquine à sa petite taquinerie, il ne put empêcher les images apparaître dans son esprit…. La jeune femme… Nue sur son canapé. Soudain, il eut envie de se jeter sur elle pour l’embrasser, lui ôter ses vêtements même avec ce froid, juste pour rendre les images de luxure encore plus réelles. Pourtant, il se contenta de rentrer dans son petit jeu. « Je préfère sans rien ou alors avec des dessous très faciles à enlever. » Il fit une pause avant de reprendre. « Ne dis pas sait-on jamais… je suis que cela arrivera. » Il avait peut-être été un peu loin mais il voulait lui faire comprendre ce qu’il ressentait. Il ne voulait plus perdre de temps à faire semblant.
Ils changèrent vite de sujet. Se focalisant sur le pique-nique. Elle avait vraiment fait les choses en grand. Alors qu’il avait juste emmené des couvertures et du champagne. « Je vois ça… Je me sens un peu coupable. » Il se leva et sortit de son sac les couvertures. « Mais, j’ai mieux des couvertures… ça sera plus confortable. » dit-il avec un sourire. Il étendit les couvertures et l’aida à déposer les tupperwares. C’est qu’il y en avait beaucoup. « Je croyais qu’il y avait que nous »dit-il en désignant toute la bouffe devant lui. « J’espère au moins, qu’il y a du chocolat . »[/color]


B.DAVIS sur Bazzart.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
membre du staff
avatar

messages : 758
pseudo : Brenda (toxic glam)
célébrité, © : Nina Dobrev, © melanie
âge : vingt-six années, avec du malheur et du bonheur.
occupation : psychiatre qui vient d'ouvrir son cabinet
côté coeur : veuve depuis deux ans, retombée amoureuse d'un homme qu'elle veut absolument avoir


POST-IT
List on the fridge :
RPs : Vince, Amélia, Noan, Addison
MessageSujet: Re: The eyes are the mirror of the soul.   Dim 4 Déc - 15:56


The eyes are the mirror of the soul.
alva, noan - lake louise

----

Voilà que je me mettais à nous imaginer, lui étant chez moi, ou arrivant pourquoi pas après une dure journée à l'hôpital, il me découvrirait simplement sur le canapé avec des dessous sexy, le tout pour passer une agréable soirée, non loin d'un beau feu de cheminée.
- Je préfère sans rien ou alors avec des dessous très faciles à enlever. Il me tira de mes pensées et encore plus avec ce qui allait suivre. Ne dis pas sait-on jamais… je suis que cela arrivera.
Sa réponse laissait à réfléchir, que devais-je penser de cela ? Que peut-être qu'un jour qu'entre lui et moi cela allait se concrétiser ? Même si de toute manière il y avait encore cette stupide femme, il est bien dommage que je ne sois pas une grande manipulatrice ou je ne sais quoi, où je réussirais à la pousser au suicide après une séance à mon cabinet. Mais il faut se rassurer, je ne suis pas encore une meurtrière. Je restais silencieuse face à cette réponse, mais elle était bien ancrée dans mon cerveau.
J'avais passé du temps pour préparer ce pique-nique, je tenais à ce que les moindres détails soient parfaits. Je devais sans doute tenir ce tic de ma mère ; vouloir que tout soit à sa place.
- Je vois ça… Je me sens un peu coupable. [...] Mais, j’ai mieux des couvertures… ça sera plus confortable.
Il sortit des couvertures de son sac, finalement je n'avais pas pensé à cette option d'installer des couvertures sur le sol pour être à l'aise. Je tenais bien la preuve que nous deux, nous nous complétions, nous étions fait pour être ensemble, je le sais, je le sens. Je m'installais, non loin de lui, j'avais envie de me rapprocher, de lui faire comprendre qu'il n'était pas simplement un homme avec lequel j'avais envie de fricoter bêtement.
- Je croyais qu’il y avait que nous.
- Oh mais c'est le cas, mais j'ai un estomac d'éléphant. Dis-je en rigolant.
- J’espère au moins, qu’il y a du chocolat
Je commençais à ouvrir un tupperware où deux muffins au chocolat avec supplément pépites au chocolat étaient disposés et un autre tupperware où il y avait des fraises que j'avais préalablement trempé dans du chocolat.
- Monsieur désire t-il autre chose ?
Je souriais comme une gamine, heureuse de faire un pique nique en pleine nature, malgré le petit vent froid qui se levait. Je restais un instant fixé sur ses yeux, je me laissais transpercer par son regard. Ce n'est qu'au bout d'un certain temps que je me rendais compte de ma fixette, je détournais aussitôt le regard, cherchant quelque chose à dire.
- Et sinon ta journée ça a été ?


---------------------------------------

Mon beau sapin, roi des forêts, que j'aime ta verdure. Quand par l'hiver, bois et guérets sont dépouillés de leurs attraits. Mon beau sapin, roi des forêts, tu gardes ta parure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://badgoodmoms.forumactif.com
petit renne
avatar

messages : 109
pseudo : Blueye
célébrité, © : Colin O'Donoghue, tag
occupation : Chirurgien Urgentiste
côté coeur : Si tu savais

MessageSujet: Re: The eyes are the mirror of the soul.   Dim 4 Déc - 16:49






The eyes are the mirror of the soul.
Alva & Noan.

Ils s’installèrent sur la couverture, un peu trop loin l’un de l’autre à son goût. Qu’est-ce qu’il lui prenait ? Il n’allait pas non plus lui sauter dessus là dehors dans le froid, dans la nature. Il n’était pas une bête sauvage non plus… Même si l’idée de l’embrasser là dans ce petit parc pour la première fois était une idée qu’il avait de plus en plus envie de se voir réaliser. Mais chaque chose en son temps. Si la vie lui avait appris une chose, c’est qu’il fait laisser au temps le temps. Ne pas se précipiter. Il n’allait pas avoir à faire grand-chose. Elle sortit des muffins au chocolat et tout le monde savait bien que c’était aphrodisiaque, et en plus des fraises. Soudain, il eut l’impression de voir un cliché… Lui, lui donnant une fraise à manger. Du chocolat coulant sur le coin de sa bouche. Lui essuyant du beau des doigts ! Stop, il fallait qu’il revienne sur terre. Il n’était pas du tout romantique. La preuve, sinon, il aurait déjà trouvé la femme parfaite, il serait déjà marié et ne serait pas obligé d’épouser cette femme. Il ne serait pas obligé de voir la fille qui faisait battre son coeur à ce moment en cachette. Non, lui, il était plutôt du genre à un restaurant chic, rien de bien romantique et puis chacun revenait chez lui. Pourtant, avec Alva, il avait envie d’être un autre homme, quelqu’un attentionné. « Toi tu sais parler aux hommes ! » dit-il en prenant une fraise et en la mangeant. C’était qu’elle était délicieuse en plus de ça. « Et bien, j’avoue que j’ai échangé mes heures pour éviter un rendez-vous mais au final, c’était calme. Pas une fracture, pas un accident… je devrais être content pour le patient mais du coup, j’ai eu beaucoup trop de temps à réfléchir à... » Il s’arrêta. Il aurait voulu dire à nous, à toi ou quelque chose d’aussi stupide pourtant, il en était incapable. Il préféra changer de sujet et faire comme si de rien était. « Et toi ? Si tu as eu le temps de faire tout ça pour nous… Tu étais de repos ? » Il ouvrit une boite pour trouver des sandwichs qui donnait l’eau à la bouche. « Et si tu me disais pourquoi, c’est moi que tu as invité ? » Voilà, il avait posé la question qui lui brûlait les lèvres.[/color]


B.DAVIS sur Bazzart.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
membre du staff
avatar

messages : 758
pseudo : Brenda (toxic glam)
célébrité, © : Nina Dobrev, © melanie
âge : vingt-six années, avec du malheur et du bonheur.
occupation : psychiatre qui vient d'ouvrir son cabinet
côté coeur : veuve depuis deux ans, retombée amoureuse d'un homme qu'elle veut absolument avoir


POST-IT
List on the fridge :
RPs : Vince, Amélia, Noan, Addison
MessageSujet: Re: The eyes are the mirror of the soul.   Dim 4 Déc - 17:23


The eyes are the mirror of the soul.
alva, noan - lake louise

----

Je voudrais que sa fiancée débarque, et qu'à ce moment-là je saute sur lui, en l'embrassant à pleine bouche. Immédiatement elle pourrait fuir, ou je ne sais quoi. L'espoir fait vivre comme on dit !
- Toi tu sais parler aux hommes !
Je prenais une fraise à mon tour, que je dégustais tout en l'écoutant parler.
- Et bien, j’avoue que j’ai échangé mes heures pour éviter un rendez-vous mais au final, c’était calme. Pas une fracture, pas un accident… je devrais être content pour le patient mais du coup, j’ai eu beaucoup trop de temps à réfléchir à...
Effectivement, c'est ce genre de journée où l'ennui vient vite, où nous avons presque envie qu'un train déraille pour avoir des blessés graves. Depuis que je suis à mon cabinet, je retrouve généralement des patients assez classiques, alors que quand j'étais à l'hôpital, il m'arrivait d'avoir de vrais cas, parfois très complexe. Mais avec mon cabinet, je choisissais mes horaires, mes patients, mes journées étaient plus calmes, je n'avais pas à courir partout. J'observe tout et j'avais remarqué qu'il n'avait pas terminé sa phrase, je cherchais quelque chose dans son regard pour m'aider à comprendre, mais il détourna rapidement la conversation sur moi.
-  Et toi ? Si tu as eu le temps de faire tout ça pour nous… Tu étais de repos ?
J'avais envie de savoir la suite, mais s'il ne se sentait pas de dire à quoi il avait réfléchi, peut-être qu'il ne se sentait pas prêt pour le dire, je n'avais pas envie de le brusquer, de paraître trop curieuse.
- Je vois, le genre de journée longue et plate... Oui, je me suis autorisée deux jours de repos.
- Et si tu me disais pourquoi, c’est moi que tu as invité ?
C'est ainsi que je faillis de m'étouffer avec une chips, soit je lui sortais une vieille excuse toute bidon, soit je me lançais, je disais la vérité quitte à devenir toute rouge de stress. Je tenais presque mon souffle pour lui dire, je commençais à me stresser toute seule, en imaginant toutes ses réactions à ce que j'allais lui balancer.
- J'avais envie de te voir, de passer du temps avec toi, sans que personne puisse nous déranger.
Maintenant que j'étais lancée, il fallait que je fasse quelque chose, que je bouge mon cul, je ne voulais pas finir seule avec mon chaton. Je voulais un homme, je le voulais lui, rien que pour moi. Adrénaline, peu importe, je me suis avancée jusqu'à lui, l'embrassant, mais je me décollais rapidement lorsque je compris ce que je venais de faire. De rosâtre, je passais à rouge tomate. Je ne savais plus où me mettre.
 


---------------------------------------

Mon beau sapin, roi des forêts, que j'aime ta verdure. Quand par l'hiver, bois et guérets sont dépouillés de leurs attraits. Mon beau sapin, roi des forêts, tu gardes ta parure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://badgoodmoms.forumactif.com
petit renne
avatar

messages : 109
pseudo : Blueye
célébrité, © : Colin O'Donoghue, tag
occupation : Chirurgien Urgentiste
côté coeur : Si tu savais

MessageSujet: Re: The eyes are the mirror of the soul.   Dim 4 Déc - 18:05






The eyes are the mirror of the soul.
Alva & Noan.

Il continuait de manger en la regardant. En fait, il n’arrivait pas à faire autre chose, elle l’hypnotisait . Il ne pouvait détacher ses yeux de son regard si profond, de ses lèvres qui avaient de plus en plus envie d’embrasser. Il se doutait qu’ils avaient un goût sucré et doux. Il savait aussi que s’il y goûtait, il ne pourrait plus s’empêcher de les embrasser. Au fond, ça ne le dérangerait pas. Passe sa journée, au lit avec la belle Alva coller contre lui, à l’embrasser encore et encore, qui ne rêvait pas de ça ? Il espérait personne. Il était du genre jaloux, et s’il l’embrassait elle était à lui. C’était comme un code. Un peu trop compliqué à comprendre même pour lui mais c’était comme ça. « C’est bien, il faut profiter… Je devrais faire comme toi prendre plusieurs jours et partir à Paris... » Il essayait de faire la conversation pour éviter de penser à toutes les images coquines qui lui traversaient l’esprit. Heureusement qu’il était assis, il pouvait mieux cacher la petite bosse dans son pantalon. Mais, sérieux, on aurait dit un gosse de treize ans, qui sort avec une fille pour la première fois…. Incapable de se retenir. Il avoue qu’il avait posé la question dans les espoirs qu’elle lui réponde « j’avais personne d’autre » et ainsi faire diminuer ses ardeurs, car si cela continuait, il allait devoir se jeter dans le lac glacial pour se remettre les idées en place. Il ne remarqua même pas, lorsqu’elle faillit s’étouffer. Non, il préférait se concentrer sur son cupcake, se demander combien d’heure de sport, il allait devoir faire pour éliminer tout ce chocolat. C’était plus simple que d’attendre une réponse qui risquait de lui déplaire et en plus de ça se prendre un râteau. Lorsqu’il sentit deux lèvres chaudes se posaient sur les siennes. Enfin, c’était tellement rapide qu’il avait peur d’avoir tout inventé. Pourtant, lorsqu’il croisa le regard plein de honte de la jeune femme, il comprit. Enfin, non, il ne comprit pas tout. C’était un mec après tout. Ok, elle l’avait embrassé mais cela avait été plus vite que la lumière. Comme, si elle avait regretté de l’avoir embrassé. « Ou alors que j’embrasse mal ! » pensa-t-il. C’était stupide. Cela n’avait pas assez duré pour qu’elle puisse juger si c’était bien. Pourtant, il était un homme et avec beau d’orgueil. Il ne voulait pas lui montrer que cela l’avait troublé. « Hum… J’ai connu mieux… Il faudrait que je retente pour savoir si j’ai aimé... » dit-il avec un sourire aux lèvres, avant de se pencher vers. Il prit doucement son visage entre ses mains et y déposa un baiser. Au début, il posa juste ses lèvres contre les siennes, un simple baiser. Pourtant, très vite, il voulut plus, il avait besoin de plus. Il glissa doucement sa langue dans sa bouche pour entraîner leur baiser dans une danse sensuelle et torride. Il ne se lassa pas de sentir la langue de la jeune femme contre la sienne. Il avait raison, il allait devenir accro. Cependant, il manqua un peu de souffle et rompit leur baiser. « Et si on passait au dessert ? » dit-il comme si de rien était en retournant à sa place, loin de la jeune femme.


B.DAVIS sur Bazzart.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
membre du staff
avatar

messages : 758
pseudo : Brenda (toxic glam)
célébrité, © : Nina Dobrev, © melanie
âge : vingt-six années, avec du malheur et du bonheur.
occupation : psychiatre qui vient d'ouvrir son cabinet
côté coeur : veuve depuis deux ans, retombée amoureuse d'un homme qu'elle veut absolument avoir


POST-IT
List on the fridge :
RPs : Vince, Amélia, Noan, Addison
MessageSujet: Re: The eyes are the mirror of the soul.   Dim 4 Déc - 18:35


The eyes are the mirror of the soul.
alva, noan - lake louise

----

Etre en congé, c'est toujours bien, je n'en profite jamais pour faire tout ce que j'ai en attente.
- C’est bien, il faut profiter… Je devrais faire comme toi prendre plusieurs jours et partir à Paris...
Oh Paris ! La France me manque, il m'a donné un petit coup de nostalgie en quelques secondes. Je suis parfois sans doute un peu trop attachée à mon pays natal, d'ailleurs mon petit accent ne part pas, je ne me suis pas rendue là-bas depuis au moins deux ans. Et pourtant je pourrais revoir des membres de ma famille, profiter de prendre des vacances, me reposer, retourner aux sources. Je m'imaginais même retourner plus tard en France, pour finir mes jours, lorsque je serais ridée, vieille, mourante avec un déambulateur.
Je m'étais lancée, je l'avais embrassé, enfin peut-on dire embrasser ? Mon baiser était digne d'un baiser entre deux enfants de quatre ans. Je ne savais plus où me mettre, j'aurais voulu me lever et partir en courant. Sauf que si je faisais ça, je risquais de me ridiculiser encore plus.
- Hum… J’ai connu mieux… Il faudrait que je retente pour savoir si j’ai aimé...
Je reste sans voix, il voulait recommencer ? Ses mains se collèrent contre mon visage, qu'il ramena au sien. Ses lèvres coller sur les miennes, je sentais la chaleur de son souffle, j'étais comme étourdie, je me sentais comme dans un rêve. Rapidement, je me prenais complètement au baiser, laissant sa langue entrer dans ma bouche. Il finit par rompre le baiser, j'aurais été capable de dire "encore !", mais je restais sans voix.
- Et si on passait au dessert ?
Ah oui quel dessert ? Bon ça suffit les idées salasses qui commencent à intégrer mes pensées. Il me fallait quelques instants de récupération, ce genre de baiser, cela faisait longtemps que je ne l'avais pas ressenti, le dernier remonte sans doute à mon mari, mais plusieurs mois avant son décès, lorsque cela allait encore entre nous. Mais c'était encore différent, ce n'était pas pareil, il y avait ce petit truc, qui me faisait battre le coeur encore plus vite. J'étais trop attachée à lui, ce n'était pas bien, je m'autorisais à souffrir, à tomber de haut si cela se passait mal.
- Oui !
Il faut s'en remettre, mais c'était presque impossible pour le moment, j'étais sur un nuage. Je remettais mon écharpe correctement qui avait glissé durant le long baiser.
- Peut-être qu'on devrait faire péter le champagne ?... Enfin pas parce que tu m'as embrassé, ou parce que j'ai aimé ça ou... je crois que je vais me taire.
Trop de stress, une grosse accumulation et je deviens la fille qui parle trop, qui s'emmêle les pinceaux.
 


---------------------------------------

Mon beau sapin, roi des forêts, que j'aime ta verdure. Quand par l'hiver, bois et guérets sont dépouillés de leurs attraits. Mon beau sapin, roi des forêts, tu gardes ta parure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://badgoodmoms.forumactif.com
petit renne
avatar

messages : 109
pseudo : Blueye
célébrité, © : Colin O'Donoghue, tag
occupation : Chirurgien Urgentiste
côté coeur : Si tu savais

MessageSujet: Re: The eyes are the mirror of the soul.   Mer 14 Déc - 21:29






The eyes are the mirror of the soul.
Alva & Noan.

Il avait la tête qui tournait de l’avoir embrasser. Il ne pensait plus qu’à ce baiser, il avait envie de se pencher de nouveau vers elle et de l’embrasser encore et encore. Sérieusement, c’était vraiment mieux que dans ses plus beaux rêves. C’était mal s’il se repenchait pour l’embrasser ? Oui, certainement. Il aurait l’air d’un pervers obsédé. AU fond, c’était le cas. Il était obsédé par cette femme. Il ne put s’empêcher de sourire lorsqu’elle se mit à parler très vite et de manière incohérente. Elle avait aimé ça. Il ne put s’empêcher d’être fière et pour être honnête, cela fit naître une bosse dans son pantalon. Bordel, il avait vraiment l’impression d’être un gosse. Il lui servit le champagne dans l’espoir de cacher sa honte. Il prit une des fraises et la mangea. Pourtant, il voulait en savoir plus… Plus sur elle… Plus sur ce qu’elle ressentait. « Donc, tu as aimé? » Il avait parlé trop vite. Pourquoi, il avait posé la question. Sérieusement, il voulait la mettre malaise ou dans son lit… Non pas dans son lit, dans sa vie plutôt. Il décida de reprendre un verre. Il allait falloir ralentir sinon, il allait peut-être faire ou dire un truc qu’il allait regretter. « Parce que moi, j’ai vraiment aimé ça…. » Quoi ? Sérieusement ? Il y avait quoi dans ce champagne…. Un sérum de vérité ? Soudain, le vent se mit à souffler un peu fort. Il ne put s’empêcher de grelotter, et il vit du coin de l’oeil que la jeune femme était dans le même cas. Ce n’était peut-être pas une si bonne idée de faire un pique nique par ce temps, même si c’était romantique. Il sortit la deuxième couverture et lui tendit. « J’aurais du en prendre une deuxième mais prends, je n’ai pas envie de te voir débarquer aux urgences demain… » Il se leva même pour lui mettre la couverture autour des épaules avant de s’asseoir cette fois, juste à côté d’elle. « Même si je t’avoue que prendre soin de toi ne me dérangerait pas... Je t’emmènerais de la soupe. » Il allait un peu loin mais il avait envie qu’elle comprenne ce qu’il ressentait. Il était tellement proche d’elle cette fois, qu’il aurait juste eu besoin de se pencher pour qu’ils se touchent. « Tu dois me prendre pour un cingler… Mais il faut que tu comprennes que… Heu comment dire… que je t’aime bien... » On aurait dit un gosse de quinze ans.


B.DAVIS sur Bazzart.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
membre du staff
avatar

messages : 758
pseudo : Brenda (toxic glam)
célébrité, © : Nina Dobrev, © melanie
âge : vingt-six années, avec du malheur et du bonheur.
occupation : psychiatre qui vient d'ouvrir son cabinet
côté coeur : veuve depuis deux ans, retombée amoureuse d'un homme qu'elle veut absolument avoir


POST-IT
List on the fridge :
RPs : Vince, Amélia, Noan, Addison
MessageSujet: Re: The eyes are the mirror of the soul.   Mer 21 Déc - 22:20


The eyes are the mirror of the soul.
alva, noan - lake louise

----

J'ai comme l'impression d'être revenue à l'adolescence, ou alors ça fait tellement de temps que je n'ai pas tenté de draguer correctement quelqu'un, que je me sens perdue. Je souffle un bon coup discrètement, si j'avais un verre d'alcool fort je l'avalerai d'une traite pour me faire taire, pour arrêter de penser quelques secondes et pour digérer ce qui venait de m'arriver.
- Donc, tu as aimé ? [...] Parce que moi, j’ai vraiment aimé ça….
- Aimer est un petit mot !
Si nous étions lancé dans ce petit moment de séduction, autant que je continue sur ma lancée, surtout que j'étais bien partie. Le vent se faisait, de petits frissons parcouraient mon dos. Il me sortit une seconde couverture, il avait pensé à tellement de chose. J'avais vraiment besoin d'un homme comme ça, dans ma vie, tous les jours. Il fallait vraiment qu'il fasse disparaître sa femme de sa vie.
- J’aurais du en prendre une deuxième mais prends, je n’ai pas envie de te voir débarquer aux urgences demain…
Il m'enveloppa avec la couverture, même si un instant je m'étais imaginée coller dans ses bras, me réchauffant de la simple chaleur humaine.
- Même si je t’avoue que prendre soin de toi ne me dérangerait pas... Je t’emmènerais de la soupe.
Il me faisait vraiment rêver. Je m'imaginais complètement malade, affaiblie, des mouchoirs en pagailles autour de moi, des chocolats pour me réconforter de la maladie, et sa présence, avec sa petite soupe.
- Je veux bien être malade alors, s'il faut je vais me foutre dans un congélateur nue.
Et ce rêve serait encore mieux s'il était en blouse blanche pour s'occuper de moi, alors là je serai obligée de lui arracher même en étant malade et alitée pour me guérir au plus vite.
- Tu dois me prendre pour un cingler… Mais il faut que tu comprennes que… Heu comment dire… que je t’aime bien...
Je commençais à rougir, pas à cause du vent qui frappait mon visage et qui le faisait devenir rosâtre depuis tout à l'heure, mais parce que cela m'avait ému. J'avais tout de même eu l'impression d'entendre un adolescent me "déclarer" sa flamme, mais j'aurais aimé l'entendre une seconde fois. Proche de lui, je lui attrapais l'une de ses mains, il avait certainement froid lui-aussi.
- Je crois bien que je t'aime bien aussi... Et je crois bien que tu me corresponds.
Des nuages se formaient dans le ciel, nous avions presque terminé de manger, mais il faisait de plus en plus froid, le soleil n'était plus aussi haut dans le ciel pour tenter de nous réchauffer.
- Tu veux qu'on continue chez moi, j'ai une excellente cheminée qui saura nous réchauffer rapidement. A moins que tu ais un autre moyen ? Dis-je en faisant un clin d'oeil. Quoi j'avais plusieurs pièces sympathiques, un lit, un canapé, une table... Enfin vous voyez !
 


---------------------------------------

Mon beau sapin, roi des forêts, que j'aime ta verdure. Quand par l'hiver, bois et guérets sont dépouillés de leurs attraits. Mon beau sapin, roi des forêts, tu gardes ta parure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://badgoodmoms.forumactif.com
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: The eyes are the mirror of the soul.   

Revenir en haut Aller en bas
 
The eyes are the mirror of the soul.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BAD GOOD MOMS :: (CALGARY, CANADA) :: Elsewhere-
Sauter vers: