AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 will you be there to catch me if I fall ? - aveline

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: will you be there to catch me if I fall ? - aveline   Dim 27 Nov - 22:10


Aveline & Emmett
will you be there to catch me if I fall ?
Le travail, le travail permettait d’oublier. Pas tout le temps mais quand même un peu. Tu ne te souvenais pas d’un moment dans ta vie où tu n’avais pas travaillé. Malgré la richesse apparente de ta famille, tu avais toujours dû travailler et tu continuais aujourd’hui. Particulièrement en ce moment où la mort de ta fille était tout ce à quoi tu pouvais penser. Tu essayais de ne pas le faire mais c’était plus fort que toi, bien plus fort que toi. Assis dans ton bureau à la radio, tu laissais les dossiers se succéder alors que tu écoutais attentivement les informations. C’était important pour toi de savoir ce qui se passait tout le temps autour de toi. Il fallait que tu sois prêt à réagir sur n’importe quel sujet s’il venait à y avoir une crise, un problème à la radio, un procès, des revendications. Oh il y en avait … Des procès au cul tu en avais mais tu ne te faisais pas trop de soucis … La diffamation ce n’est que quand on n’a pas de preuve et tous les pourris que vous dénonciez s’enterraient encore un peu plus. Aussi étrange que cela puisse paraître dans ce monde bien trop connecté et auquel tu essayais de t’adapter tous les jours, tu croyais en ce troisième pouvoir de la presse. Tu y avais toujours cru. Voilà pourquoi tu avais voulu te retrouver à la tête de cet empire, parce que tu représentais ce troisième pouvoir, celui qui donnait des cauchemars à ces conards de politiques qui se croyaient toujours protégés de tout. Demain tu irais à une audience, le dossier était prêt. Tu aimais ça au fond, un peu quand même. Tu pensais à Juliette et aux efforts qu’elle devait faire pour faire rentrer Amélia dans sa vie et inversement. Rien n’était facile pour personne dans cette situation. Les heures passent, se succèdent et se ressemblent pour toi. La soirée musicale commence, commentée par un connaisseur alors que tu sais que les bureaux doivent être vides. Tu as toujours adoré la radio sans trop savoir t’expliquer pourquoi. Tes yeux se reposent, n’ont pas à rester collés à cet écran insupportable. Oh oui les changements tu les as vus au cours de ta carrière. Comment les manquer ? Toujours être à la pointe, anticiper. Tu avais des gens pour te conseiller là-dessus mais c’était toujours toi qui prenais la dernière décision. Les jeunes avaient souvent tendance à oublier qu’il existait des moins jeunes dans cette société, des personnes pour qui la technologie ne veut rien dire et qui finissent par devenir des oubliés de cette société à grande vitesse. Alors que tu laisses ton esprit vagabonder, on frappe à ta porte. Tu sursautes. Tu te croyais seul dans cet immeuble à part les quelques techniciens et l’animateur qui tiendra l’antenne jusqu’à minuit. La porte est ouverte, en un coup d’œil tu sais qui est la personne se trouvant là. Aveline Williams. Une femme magnifique, personne ne pouvait te contredire. Une femme magnifique qui te faisait perdre ton sang froid et tes moyens des fois. Tu n’oubliais pas non plus quelques semaines plus tôt ton corps contre le sien mais ça c’était une autre histoire. « Bonsoir Aveline. Tu avais besoin de quelque chose ? » Lui demandas-tu sans trop comprendre ce qu’elle faisait là. A vraie dire, tu étais fatigué et n’avais aucune envie de te battre au sujet de son dernier reportage.
Revenir en haut Aller en bas
petit lutin
avatar

messages : 15
pseudo : SPF, Millie.
célébrité, © : Sarah Paulson (bambi557)
âge : Il paraît que ça fait deux ans qu'elle a passé la crise de la quarantaine.
occupation : Elle officie en tant que reporter pour la radio locale, séduite par les idéaux du possesseur de cette dernière dont elle transmet l'image avec un plaisir certain.

MessageSujet: Re: will you be there to catch me if I fall ? - aveline   Lun 28 Nov - 22:22

Emmett, Aveline
will you be there to catch me if i fall?



La jeune femme se tient dans l’encadrement de la porte depuis quelques minutes, déjà. Son regard a eu le temps de glisser d’Emmett à la pile de dossiers le tenant occupé deux ou trois fois, lorsqu’elle se décide à frapper à la porte. Pas besoin d’être un génie dans le domaine pour comprendre qu’il préfère s’y plonger plutôt qu’avoir à penser à sa fille récemment décédée. Jill, Judy, Julia. Julia, c’était son prénom. Elle en a vaguement entendu parler, des bruits de couloirs, les nouvelles du journal, elle ne se souvient plus trop. L’un a sans l’ombre d’un doute confirmé l’autre. Il a l’air ailleurs, pourtant et en fond sonore, les mélodies que diffuse la radio résonnent. « Bonsoir Aveline. Tu avais besoin de quelque chose ? » Quelques secondes durant lesquelles elle reste sans faire le moindre mouvement s’écoulent. C’est à peine perceptible, mais l’espace de quelques instants, elle hésite à faire demi-tour. « Non, je m’en allais quand j’ai remarqué que tu étais toujours là. » Elle s’approche un peu de lui (mais surtout pas trop) et observe la pièce quelques instants avant de reposer son attention sur lui. Elle aperçoit quelques photographies, se demande laquelle des deux jeunes filles peut bien être Julia. C’est qu’elle sait qu’il a trois enfants, elle a dû en apercevoir l’un ou l’autre à une vague occasion, mais serait bien incapable de les distinguer ou les nommer. « Je ne te dérange pas, j’espère ? » Elle lance un petit regard au dossier posé sur son bureau, puis sourit en coin, légèrement sarcastique. Elle a bien vu qu’avant qu’elle n’entre dans la pièce, il se laissait aller, alors elle ne peut s’empêcher de lui faire remarquer avec une délicatesse feinte. « Tu comptes rester ici encore longtemps ? » Elle sait qu'il a une audience demain, et ce n'est d'ailleurs pas comme si ce n'était pas habituel, mais elle ignore ce qu'il lui reste à faire, alors elle préfère demander, se renseigner avant de s’approcher un peu plus de lui et tant pis pour les limites de distance qu’elle souhaitait s’imposer quelques instants plus tôt. « Je sais qu’il est tard, mais j’allais manger quelque chose, tu veux venir ? » C’est devenu une habitude, quand les filles ne sont pas à la maison, de manger à l’extérieur ou de commander. Et il paraît qu’être deux, c’est mieux. Même si elle a beau ne pas vouloir lui adresser la parole en dehors du travail depuis ce qui s’est passé entre eux, il faut bien qu’elle admette qu’elle est incapable de passer au-dessus du fait qu’il ait perdu sa fille aînée. Alors, elle se dit qu’elle peut faire un petit effort et peut-être qu’au fond, elle en a envie. Juste un petit peu.

© code par Nostaw.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: will you be there to catch me if I fall ? - aveline   Mar 29 Nov - 9:16


Aveline & Emmett
will you be there to catch me if I fall ?
C’est facile de s’occuper, de prendre du temps pour faire autre chose. Tu comprenais ce que c’était que de chercher à oublier dans son travail. Tu aurais préféré ne pas avoir à le faire mais tu n’avais personne qui t’attendait à la maison pour te remonter le moral alors tu préférais te plonger dans le travail comme l’avait fait Juliette quand son fiancé l’avait abandonnée deux mois avant leur mariage. Ta seconde fille n’avait jamais été aussi famille que toi mais l’essentiel à tes yeux c’était qu’elle n’ait jamais coupé le lien qui vous unissait. Aujourd’hui la seule solution c’était de vous serrer les coudes pour avancer. Alors oui, des fois tu restais plus tard au travail, tu faisais des journées à rallonge comme tu le faisais ce soir. Quand tu vois Aveline dans l’encadrement de ta porte tu es surpris sans vraiment l’être. Tu l’as engagée il y a des années de cela et son professionnalisme t’avait de suite plu. Tu ne pouvais t’empêcher de te demander ce qu’elle faisait là cependant, surtout après ce qui s’était passé entre vous quelques semaines plus tôt. Ne pas en parler était l’option que vous aviez choisi mais cela ne voulait pas dire que tu avais oublié. « Non, je m’en allais quand j’ai remarqué que tu étais toujours là. Je ne te dérange pas, j’espère ? » Tu secoues la tête. A vrai dire un peu de compagnie ne te ferait pas de mal et te changerait surtout les idées. L’audience que tu avais le lendemain n’allait pas être facile à gérer. Tu allais la gagner, tu en étais certain mais ce n’était jamais une partie de plaisir. « Tu ne me déranges pas. J’ai fini de travailler pour la soirée, je ne suis plus très efficace. » Ton âge te le faisait sentir. Il fut un temps où tu aurais pu travailler toute la nuit, aujourd’hui ce n’était plus le cas. La vieillesse ne te dérangeait pas vraiment, elle amenait une certaine sagesse dans les yeux des autres, un respect que tu avais mis du temps à acquérir. « Tu comptes rester ici encore longtemps ? Je sais qu’il est tard, mais j’allais manger quelque chose, tu veux venir ? » Tu es surpris, c’est certain. Tu ne t’attendais pas à une telle invitation. Tu laisses tes yeux se balader sur le visage de cette magnifique blonde qui te fait légèrement tourner la tête tu dois bien l’avouer. Aveline avait toujours été très belle mais de plus de dix ans son aîné, tu n’avais jamais pensé en arriver là un jour. Tu te lèves en lui disant : « Je ne peux pas dire non à une telle invitation. Je te suis. » Dis-tu en attrapant ton manteau et ton écharpe ainsi que ta mallette. Tu y mets les dossiers dont tu allais avoir besoin le lendemain pour l’audience avant de te tourner vers Aveline avant de lui dire : « Merci. » Merci de l’invitation, merci de te sortir de ta torpeur, de te proposer de te changer les idées … Dieu sait que tu en avais besoin et il y a bien pire dans la vie que de dîner avec une belle femme. « Comment tu vas ? » Lui demandas-tu alors que tu attrapais tes clés. Une fois sorti du bureau tu le fermais derrière toi avant de lui demander : « Tu avais envi de quelque chose en particulier ? Je ne suis pas très difficile. » Dis-tu parce que tu n’avais aucune préférence de ton côté, tu préférais la laisser choisir ce qu’elle voulait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: will you be there to catch me if I fall ? - aveline   

Revenir en haut Aller en bas
 
will you be there to catch me if I fall ? - aveline
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BAD GOOD MOMS :: (CALGARY, CANADA) :: Downtown-
Sauter vers: