AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 unholy thoughts w/ Jaimie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
petit lutin
avatar

messages : 42
pseudo : light/wood,nelh.
célébrité, © : thom.
âge : twenty years old
occupation : political science student, in a boring-ass life
côté coeur : ain't nobody's business, don't u think ?


POST-IT
List on the fridge :
RPs :
MessageSujet: unholy thoughts w/ Jaimie   Sam 3 Déc - 11:42


She’s not just a girl. She’s the only evidence of God that I can find on this entire planet.

JAIMIE/MARTIJN


Martijn lança un regard à son rétroviseur puis, un autre à travers le pare-brise qui commençait à se couvrir de buée. La différence de température entre l’intérieur et l’extérieur était majeure et, il n’y avait surement pas un seul pénis ou un seul téton exposé au kilomètre à la ronde qui n’aurait observé un raccourcissement conséquent de sa superbe. Cette pensée à elle seule fit sourire le grand dadais, cela faisait cinq minutes qu’il tapotait nerveusement le volant de la bagnole – la Porsche- qu’il avait emprunté à son père, à son insu. Ce dernier était bien trop préoccupé à opérer un carcinome cérébral – et les statistiques pourries qui allaient avec, pour se rendre compte qu’il manquait sa voiture fétiche. De toute façon, il n’allait forcément pas le remarquer. Son père se vantait d’avoir une mémoire exponentielle (si tant est que cela existait) et pourtant, il ne pouvait s’empêcher de rater toutes les rencontres sportives que son fils disputait. Il n’avait pas été là lors de sa remise de diplôme, il n’avait pas été là lorsqu’il avait gagné la saison avec ses équipiers de hockey, il n’avait même pas été là lors de l’accouchement de sa femme, vingt ans plus tôt, c’est dire qu’il ne fallait vraiment pas trop lui en demander. A cet instant, le fait que la flamboyante bagnole qu’il conduisait n’était pas la sienne n’avait pas grande importance. Il avait l’esprit embourbé des pensées macabres qu’il nourrissait envers le fils de pute qui se tapait sa mère et escomptait bien bousiller son mois de fête, quitte à revenir chaque soir lui pondre une merde, sur son paillasson. Çà n’était qu’une expression pour verbaliser son intention limite religieuse de lui en faire voir de toutes les couleurs (et en inventer des millions d’autres) afin de racheter une virilité à son père. Peut-être que se cachait là une obsession assez prodigieuse pour la bite  de son pater qui ne pouvait qu’elle même cacher un sale truc œdipien. C’était, toujours, le croiser dans les couloirs de la grande baraque familiale, se mordre l’intérieur des joues jusqu’à sentir le goût ferrique du sang s’écouler et imprégner ses papilles, un moyen assez ridicule de ne pas lui balancer tout. Lorsque quelque chose le tourmentait, il se repliait constamment derrière ses remparts intérieurs pour méditer – se ronger, surtout- à dresser la liste des choses qu’il aimerait dire, sans se casser la gueule. Alors, forcément, lorsqu’il se sentait incapable de faire face – comme un adulte – aux problèmes qui fermentaient dans son quotidien, il embrassait à pleine bouche son côté sombre et embarquait Jaimie dans ses délires de vengeance personnelle. Il était donc garé depuis huit minutes maintenant devant chez elle à n’éprouver aucune appréhension, tout légitimé dans sa position de justicier sévissant la nuit. Il n’y avait qu’un seul moyen de sauver l’honneur de son père – en fait, il y en avait plusieurs- et bien qu’il n’y avait rien de très élaboré , intellectuellement parlant, dans ses agissements, il sentait qu’il fallait qu’il pète toutes les foutues décorations de noël qu’il avait placé dans son jardin. Les étoiles avaient surement trop honte de ce qu’il allait faire, absentes des cieux, il n’y avait comme témoins oculaires de toute cette entreprise qu’un ciel ombrageux et la nuit qui avait gobé le toit des habitations. Le ciel, la nuit et Jaimie. Il ne se comptait pas dans le lot. Sur la banquette arrière, il en avait pour quarante sept dollars canadiens de bidules censés l’aider à ruiner les fêtes de l’amant de sa mère. Martijn n’avait jamais prétendu être plus mature – même si les apparences le présentaient comme tel. Il afficha un sourire lorsqu’il vit une ombre traverser la chaussée pour venir s’installer sur le siège à côté de lui. Princesse Jaimie daignait enfin l’honorer de sa royale présence. « J’ai cru que tu t’étais dégonflée » - souffla-t-il, il poursuivit, désignant du menton le sac en papier qui gisait sur sa banquette arrière. « J’ai fait quelques courses pour l’opération « Fuck Santa Claus » ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
flocon de neige
avatar

messages : 174
pseudo : yusteen
célébrité, © : cora keegan
âge : vingt-et-un ans
occupation : étudiante en criminologie, en histoire et vendeuse dans une friperie
côté coeur : seule


POST-IT
List on the fridge :
RPs : abe, martijn, ariel, white bal, alastar, harlow
MessageSujet: Re: unholy thoughts w/ Jaimie   Lun 5 Déc - 22:02

Elle ne comptait plus les heures passées à avoir le regard vide devant cet écran. Jaimie n'était pas une personne solitaire, elle aimait se sentir entourée, sentir la chaleur humaine autour d'elle, simplement du bruit, des voix ou des cris, qu'importe. Pas ceux des pages qui se tournaient et les cliquetis des touches de l'ordinateur. Et tant bien même qu'elle aimait sa demi-soeur avec le peu d'amour qu'elle pouvait donner, elle ne trouvait pas sa présence particulièrement amusante. Harlow préférait les livres et Jaimie sortir, elles étaient deux parfaits contraire, mais se retrouvaient quand même à habiter dans la même maison. Mais elle se disait que c'était toujours mieux que de vivre dans sa famille, qu'elles avaient bien fait de partir à deux vers une nouvelle vie, même si elles ne se détachaient pas encore, mais elle pensait que c'était mieux pour Harlow d'habiter en sa compagnie, parce qu'elle n'aimait pas les gens, du moins, du peu qu'elle pouvait comprendre d'elle, donc au moins la présence familière aurait le dont d'être réconfortant. C'était ce qu'elle pensait et elle se trompait encore, parce qu'elle ne savait pas ce que traversait sa soeur et elle en avait rien à faire. Un dernier regard vers elle avant d'entrer dans ce qui lui servait de chambre, de foutoir ou d'atelier, un mélange de tout. Dans sa détresse, elle avait envoyé plusieurs messages à ses potes, plus particulièrement à Martijn, qu'il la sorte de son ennui. Les minutes défilèrent ou bien même les heures, elle voilait son regard sur le temps, aujourd'hui, il n'y avait rien d'assez intéressant. Elle ne savait pas ce qu'elle foutait dans cet endroit de la ville. Lieu culturel, quelle connerie. Tout ça pour faire plaisir à sa soeur, elle s'éloignait de son groupe. Jaimie n'avait pas encore son permis, parce qu'elle pensait trop à autre chose pour ça, alors elle restait loin.Elle dévalait les marches puis claquait la porte sans lancer un regard à Harlow, elle était bien trop pressée de sortir de son enfer. La brune cheminait avant d'ouvrir la portière et offrir un large sourire à Martijn. « Tu déconnes ! C'était sur ma liste de choses à faire. Et pour ma défense je pensais juste qu'une femme devait se faire attendre. » Un rire filait d'entre ses lèvres alors qu'elle prenait place. Elle était juste en retard, comme toujours. Elle tournait son regard vers la sacoche à l'arrière, sa main l'accrochait puis elle le ramenait vers elle. « Tu as pris la peine de payer quelque chose ? » Un léger sourire narquois se dessina sur le coin de ses lèvres. « Alors ... Qu'est-ce que tu nous as pris de beau ? » Et avant de fouiner, elle regardait l'intérieur de la voiture avant de poser un regard soupçonneux sur son partenaire. « Tu l'as volé où cette caisse ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://badgoodmoms.forumactif.com/t346-you-should-take-my-soul-jaimie http://badgoodmoms.forumactif.com/t422-hush-jaimie
petit lutin
avatar

messages : 42
pseudo : light/wood,nelh.
célébrité, © : thom.
âge : twenty years old
occupation : political science student, in a boring-ass life
côté coeur : ain't nobody's business, don't u think ?


POST-IT
List on the fridge :
RPs :
MessageSujet: Re: unholy thoughts w/ Jaimie   Mar 6 Déc - 18:42


She’s not just a girl. She’s the only evidence of God that I can find on this entire planet.

JAIMIE/MARTIJN


Il avait déjà passé la première, déboitant , faisant hurler l’moteur et crisser les pneus quasi neufs , c’était là une preuve supplémentaire de l’affection occulte que son père cultivait pour ce tas de ferraille  extrêmement couteux. Martijn ricana, il avait pris la peine d’esquisser un plan inutile et d’aussitôt le rejeter comme le pire qu’il ait pu inventer. Il était comme ça, impulsif sans aller dans l’excès, silencieux et, bruyant. Somme toute, paradoxal au possible dans une société où il était bon d’arborer une seule couleur, une seule forme ; celles dictées par la norme. Il hocha la tête, alluma la sono, un vieux hit de noël vint érafler ses tympans, Mariah Carey chantait l’amour et , pour sa part, Martijn aurait aimé lui briser un vase sur la tête, histoire que sa voix de crécelle et elle, disparaissent de l’habitacle. Il changea la station radio, avec cette nécessité blasée. « Des bricoles » - souffla-t-il, observant du coin de l’oeil son amie se saisir du paquet. Quarante sept dollars, en broutilles de circonstances. Un pied d’biche de seconde main, du ruban adhésif et quelques trucs à grignoter, des fois que la partie « planque » de la mission se dilate excessivement dans le temps. Il avait l’estomac salaud et la faim dans les tripes, comme ces instincts de vengeances s’exprimant plus que de mesure. Le pied de biche c’était surtout pour détruire, exploser en mille morceaux la moindre boule de noël qui croiserait son chemin. Le ruban adhésif, lui, était destiné à servir de ...sa cervelle vile, chassa les idées qui y germaient, pas très légales pour la plupart. Il haussa les épaules, cette voiture a elle seule devait être responsable du taux de pollution de la ville. Voilà pourquoi son père , très soucieux du bien être de la planète ( mon œil, mon cul – songeait-il souvent) ne la sortait que très, très peu. Le brun augmenta le volume, la musique était toujours à chier mais, les paroles avaient au moins le mérite de ne pas lui suggérer des envies meurtrières. Il en avait assez, fallait pas en rajouter une couche. « Profite des sièges de cuir, princesse. C’est peut-être la dernière fois que tu auras l’occasion d’en fouler la perfection. La caisse appartient à mon père et j’suis quasi certain que s’il me prenait sur le fait, il renierait tout lien de parenté avec moi » - ha-ha, ses traits d’humour étaient à son image, dérangeants. A travers les vitres, les quartiers familiers défilèrent et ils ne devinrent à leurs yeux profanes que des successions de maisons et de bagnoles complètements floues. « Tu sais que je t’emmène à la mine, petit enculé que je suis ? » - il avait besoin que la demoiselle soit avertie des risques qu’elle encourait à s’engager dans une entreprise pareille. En quel nom, surtout ? Leur amitié bien que consolidée ne méritait pas qu’elle sacrifie une partie de son bon sens , Martijn avait toujours été comme ça, derrière ses discours de grand idéaliste – lorsqu’il gratifiait la plèbe du son de sa voix – se cachait un égoïsme de compétition. Il ne lui avait pas encore expliqué les raisons de leur petite virée nocturne. De toute façon, entre eux, le regard suffisait à divulguer les messages les plus substantiels. «  On va rendre une petite visite au gars qui s’enfile ma mère » - grossier, le choix des mots était réfléchi. Il avait toujours éprouvé une grande admiration pour sa mathématicienne de mère et surement plus envers son père. Puis, d’un coup, du jour au lendemain, il s’était retrouvé au mauvais endroit, au mauvais moment. Il n’avait plus rien d’un adolescent boutonneux, sauf lorsqu’il en appréciait le comportement puérile. « J’te préviens juste, avant que les choses sérieuses commencent ». Au bout de la rue, se dressait une maison de briques, tape-à-l’oeil.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
flocon de neige
avatar

messages : 174
pseudo : yusteen
célébrité, © : cora keegan
âge : vingt-et-un ans
occupation : étudiante en criminologie, en histoire et vendeuse dans une friperie
côté coeur : seule


POST-IT
List on the fridge :
RPs : abe, martijn, ariel, white bal, alastar, harlow
MessageSujet: Re: unholy thoughts w/ Jaimie   Jeu 8 Déc - 23:52

Le moteur grondait et le crissement des pneus retentissaient sans doute dans tout le quartier. La discrétion, ça ne devait pas être ce que Martijn savait faire de mieux à cet instant. « Heureusement que c'est pas toi qui m'apprend à conduire. » Elle n'apprenait pas à conduire et savait déjà qu'elle était un danger public. Elle avait la chance d'avoir plusieurs moyens de transport pour se déplacer en ville, elle disait utiliser le vélo uniquement pour faire plus écolo alors qu'elle s'en fichait bien. Jaimie serait la première à se la péter au volant d'une voiture si elle en avait. Un jour peut-être. Pas une seconde à attendre avant de plonger sa main dans le paquet et regarder de plus près ce qu'il y avait. Parce que la réponse de son ami n'allait pas l'aider. « On va attacher quelqu'un pour lui casser la gueule ? » Et de nouveau son rire reprenait possession de l'espace, elle reposait le pied de biche à sa place. Elle s'imaginait bien, aller tabasser quelqu'un après que celui-ci ce soit aperçu qu'elle l'avait volé. Mais elle était bien trop discrète, bien que ces temps-ci, elle faisait plus attention. Elle prenait ensuite un sachet de nourriture. « Ça, c'est cool ! » Et enfin, elle relâchait le tout et remettait le sac en papier à sa place, à l'arrière de cette voiture un peu trop belle, qu'elle avait peur d'abîmer. Comment est-ce que lui pouvait être au volant d'un bolide pareil ? Quand il évoquait son père, la lumière s'allumait dans son cerveau, c'est vrai. Lui pouvait en avoir des voitures pareilles. Si Jaimie volait la voiture d'un de ses parents, elle n'aurait pas de quoi avoir la classe, les moyens étaient moins élevés. « Il n'est pas chez toi ton père ? Ça m'étonne que tu ne veuilles pas aller le faire un p'tit salut ... j'suis sûre que ça lui f'rait plaisir et qu'il n'te renierait pas. » Un large sourire mesquin, se doutant que même s’ils voulaient se faire remarquer, il ne le remarquait sans doute pas, son père. Mais elle ne le connaissait pas bien, elle se fiait à ce que son fils lui disait. Martijn connaissait bien plus la famille Khan que Jaimie la famille Castendijk. « Emmène-moi donc, j’aime me salir. » Elle s’était mise en tête que totu serait toujours mieux que rester chez-elle à rien faire de toute façon. Tout les sales coups que ses amis auraient pu lui proposer, elle aurait accepté. Pour sentir une certaine vibration gronder en elle, celle qui anime. Et quand il y avait le frisson du danger, ce n’était que mieux. Son regard se portait sur les maisons qui défilaient, se demandant bien où ce qu’ils allaient vraiment. Un quartier résidentiel ? Puis elle se concentrait sur lui de nouveau quand il parlait d’une visite. « Hein !? » Elle arqua d’un sourcil avant de plisser les yeux. « Oh wow ... euh. » Elle secouait la tête avant de regarder devant elle. « Comment tu sais que c’est lui qui se tape ta mère ? D’ailleurs … comment tu sais ça, toi ? Me dit pas que … ark ?  » Elle se faisait plusieurs scénarios en tête et ils étaient tous aussi dérangeant les uns que les autres. Jaimie finissait par regarder là où le regard de Martijn était posté. Maison en brique, une lumière d’allumée, un oubli ou une présence ? C’était peut-être plus risqué que ça en avait l’air. « Les choses sérieuses ? » Pour elle tout n’était qu’amusement, une trop grande gamine a l’excitation facile. « Feu ? » Elle ne tenait plus en place, elle tournait sa tête vers son allié. « Oh et, monsieur avait un plan de base ? » Le monsieur étant lui, s’il avait un croquis, un tableau parfait de ce qu’il voulait, alors elle tenait à y ajouter sa contribution avec perfection pour ne rien tâcher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://badgoodmoms.forumactif.com/t346-you-should-take-my-soul-jaimie http://badgoodmoms.forumactif.com/t422-hush-jaimie
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: unholy thoughts w/ Jaimie   

Revenir en haut Aller en bas
 
unholy thoughts w/ Jaimie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BAD GOOD MOMS :: (CALGARY, CANADA) :: Northwest-
Sauter vers: