AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lost w/Ayvan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
petit lutin
avatar

messages : 17
célébrité, © : kat graham

MessageSujet: Lost w/Ayvan   Sam 17 Déc - 21:42


 
 

 

 
ayvan & léo

 

 C'est le soir, dans la solitude de mon âme, que tu me manques le plus. C'est quand je peux me rappeler ton odeur, la sensation de ton corps contre le mien, tes lèvres contre les miennes, tes doigts entrelacés aux miens, que mon cœur se serre. Je suis bien que quand t'es la, et ça, ça me fait peur. Je t'aime comme j'ai jamais aimé auparavant.

 
Marchant dans la rue où régnait le froid polaire s’étant imposé sur la ville de Calgary, je pensais, je restais souvent pensive ces derniers temps. Ces fêtes de fin d’année approchant, autant dire que rien ne changeait vraiment pour le coup pour moi. Je ne pouvais pas prendre l’avion pour partir voir ma famille et honnêtement, je n’avais pas trouvé le courage de dire que j’étais enceinte. J’avais une émission de radio  à présenter le soir du réveillon de toute façon, cela m’arrangeait. Mon travail était mon plaisir, j’adorais défendre certaines choses, dires les choses tels que je le pensais sans tenter de tourner en rond avec mille et un mots. Déambulant des une petites ruelles avec quelques achats bien planqués dans un sac, j’admirais et appréciais les couleurs des vitrines. J’aimais cette période de Noël, la passer en famille et tout, mais cette année, je n’étais pas prête à accepter des questions sur le père du bébé que je portais. J’aurais aimé être enceinte de quelques mois, maximum deux-trois pour qu’on ne remarque pas mon ventre arrondis chose impossible en étant à plus de la moitié de ma grossesse. Je n’avais pas demandé le sexe du bébé, je voulais la surprise ou alors je tentais d’oublier que j’étais enceinte ? Aucune idée. Il fallait que je cesse d’y penser chose facile à dire tant que je ne jetais pas un œil sur le bas de mon corps, remarque j’avais réussi à oublier, enfin on va dire ça, Ayvan qui est le père de mon futur enfant à naître. Il faut dire que sa crise de jalousie m’avait donné la meilleure façon de me détacher de lui, trop jaloux et violent dans ses mots à mon goût. J’étais mieux seule, finir ma vie avec un chat ne me gênerait pas du tout. Frissonnant un petit moment en sentant une légère brise se faufiler dans mon cou avec mon écharpe dénouée, je finissais par la remettre correctement avant de tourner dans ma rue pour rejoindre mon appartement. Les pensées étaient toujours présente, mais je ne voulais pas y réfléchir, trouver des réponses à toutes ses questions, ses inquiétudes que j’avais en moi. Je ne savais rien et je n’avais pas osé parler à ma famille, comme si j’avais honte de la situation dans laquelle j’étais désormais. J’étais plutôt heureuse d’être enceinte, des enfants, une famille c’était ce dont je rêvais depuis enfant, même si j’imaginais un homme dans ma vie plus jeune, à présent la présence d’un père, n’était pas forcément obligatoire. Les hommes. Je n’arrivais plus à croire en eux, pourtant Ayvan était sans doute à quelques centimètre de parvenir à percer ce mur qui s’était forgé tout autour de moi après le passage dévastateur de mon ex. Autant dire  que me reconstruire, n’était clairement pas simple.  Arrivant dans le hall de mon immeuble, je ne m’attendais pas à voir un tas d’épine sur le passage, des épines de sapin. Étonnant même, car tout le monde avait déjà fait livrer son sapin, y compris moi, un tout petit sapin même, mais amplement suffisant, ce n’était pas la taille qui comptait. Empruntant les escaliers, pouvant encore les gravir malgré ma situation, j’en profitais donc, j’aimais bien faire du sport, même le plus basique comme monter des marches.  Arrivant à mon étage j’étais loin de penser  que j’allais vouloir partir aussi rapidement.  « Ayvan ?»  Que je lançais au jeune homme se tenant devant ma porte, il n’’était pas seul, c’était lui l’homme aux épines ! Il avait un sapin avec lui, forcément je pensais à mon ventre, mais heureusement ce dernier était bel et bien caché par mon épais manteau. « Que-fais-tu là ?»  Que je lui demandais tout en haussant les épaules et me frayant un chemin jusqu’à ma porte pour y glisser mes clefs et l’ouvrir.

 
COSMIC SHEEP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
petit lutin
avatar

messages : 12
pseudo : spf
célébrité, © : T. Kinney, angel180886

MessageSujet: Re: Lost w/Ayvan   Mar 27 Déc - 17:26


 
 

 

 
ayvan & léo

 

C'est le soir, dans la solitude de mon âme, que tu me manques le plus. C'est quand je peux me rappeler ton odeur, la sensation de ton corps contre le mien, tes lèvres contre les miennes, tes doigts entrelacés aux miens, que mon cœur se serre. Je suis bien que quand t'es la, et ça, ça me fait peur. Je t'aime comme j'ai jamais aimé auparavant.

 
Revenir chez lui, lui fait toujours bizarre. Pourtant, cela fait du bien à Ayvan, il rentre chez lui, il retrouve son cocon quotidien même s’il n’a plus vraiment l’habitude de trainer dans le coin depuis qu’il s’est engagé dans l’armée. Quand on lui offre la possibilité de revenir pour quelques jours, même pour de simples week end, il ne refuse jamais. C’est une opportunité pour lui de prendre l’air, de se vider l’esprit l’espace de quelques temps auprès de ses proches et cela, il ne peut pas s’en passer. Avec les fêtes, il a bien évidement demandé quelques jours sans avoir de certitude sur l’acceptation de sa requête. Tout le monde espère pouvoir avoir ce genre de permission pendant ce mois-ci mais tout le monde n’a pas cette chance-là. C’est pour cette raison qu’il est heureux d’être enfin arrivé. Il n’a prévenu personne, voulant essentiellement faire la surprise comme à sa sœur par exemple. Pour d’autres personnes qu’il compte bien voir pendant son séjour, il n’a pas vraiment eu le luxe de prendre la décision de le dire ou non puisqu’on ne lui répond pas. Il pense bien évidement à Léo avec qui il n’a plus le moindre contact après s’être violemment pris la tête à travers le téléphone alors qu’il se trouvait à l’armée. Il aimerait bien pouvoir discuter avec elle, qu’ils puissent au moins mettre les choses à plat. En s’engageant dans l’armée il savait à quoi s’attendre quant au fait que ça serait compliqué d’avoir une vie sentimentale, il ne sait même pas ce qui le lie avec Léo, que ce soit aujourd’hui ou même avant quand tout allait bien mais Ayvan ne pensait décidément pas qu’il aurait une vie sentimentale aussi compliquée. Enfin bref, il compte bien profiter de ces quelques jours pour arranger certaines choses et il ne compte même pas perdre de temps puisqu’il est arrivé aujourd’hui à peine qu’il compte déjà faire une surprise à Léo en la surprenant en lui apportant un sapin qu’il ira choisir chez le marchand. Il ne sait pas exactement si sa sœur va bien prendre le faire que pour une fois, ce n’est pas à elle qu’il fait une surprise à peine arrivé mais il compte bien se faire pardonner et il espère bien qu’elle comprendra. De toute façon il n’est pas du genre à se prendre la tête pour si peu. Seulement, à force d’être trop optimiste, il n’avait pas vu venir le fait de se retrouver devant une porte fermée non pas parce que Léo ne veut pas le voir mais bel et bien parce qu’elle doit être sortie. Tout en tenant le grand sapin qu’il avait eu du mal à monter jusqu’ici, Ayvan souffla quelques instants. Il ne sait pas quoi faire, s’il doit attendre ou non. Si ça se trouve, elle est partie pour les fêtes alors il peut attendre un long moment. Toutefois, il n’eut pas à se prendre la tête longtemps puisqu’il entendit son prénom retentir et n’eut aucune mal à reconnaitre la voix de l’auteur de cette phrase. « Salut !» Dit-il simplement, n’ajoutant rien d’autre avant de répondre à sa question. « Je t’apporte un sapin ! » Ce qui n’annonce pas ni ce qu’il fait devant sa porte, en ville ou encore ce qu’il lui veut. En plus, il n’aurait pas monté toutes les marches avec ce sapin pour repartir aussitôt avec. « [color=#33ccff]Joyeux noël ! [/ color]» glissa-t-il tout en continuant de la regarder. Ayvan n’a jamais été un grand adepte de ce genre de situation. Pire encore, ça a tendance à le mettre mal à l’aise, lui qui n’était rien d’autre qu’un homme à femmes il y a de ça quelques mois à peine. Il a tendance à fuir, pas à essayer d’arranger les choses même s’il ignore encore s’il y a des choses à arranger ou non.

 
COSMIC SHEEP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
petit lutin
avatar

messages : 17
célébrité, © : kat graham

MessageSujet: Re: Lost w/Ayvan   Mer 28 Déc - 22:50


 
 

 

 
ayvan & léo

 

 C'est le soir, dans la solitude de mon âme, que tu me manques le plus. C'est quand je peux me rappeler ton odeur, la sensation de ton corps contre le mien, tes lèvres contre les miennes, tes doigts entrelacés aux miens, que mon cœur se serre. Je suis bien que quand t'es la, et ça, ça me fait peur. Je t'aime comme j'ai jamais aimé auparavant.

 
Noël était pour moi une période féérique, même si les contes de fée et de princesse étaient bel et bien enterrés dans mon être. Le prince charmant était un rêve pathétique, les princes étaient impossibles à trouver, chose que toutes filles en âge de tomber amoureuse d’un parfait crétin devraient savoir à mon humble avis. Enfin, me concentrant sur autre chose que les hommes en marchant dans la rue, je regardais les vitrines, croisant les regards des enfants heureux de voir des choses si féérique que cela me remplissait de joie, me laissant bienpensante sur le fait d’avoir un enfant sans aucun papa. Je n’avais jamais réellement pensé à une famille monoparentale et encore moins pensé à fonder une famille depuis mon ex violent. J’avais comme rayé cette idée, mais je ne pouvais plus faire autrement vu que j’étais à présent enceinte. Sans de père en vue et cette idée, me convenait parfaitement à vrai dire. Je ne m’imaginais clairement pas avec Ayvan depuis que ce dernier avait haussé la voix sur ma personne à travers un téléphone, je me demandais toujours comment cette conversation aurait pu aboutir en face à face ? Il était super mignon et gentil quand je l’avais vu, mais je savais que ça ne voulait rien dire et j’en avais eu bien des preuves avec mon premier petit ami. Alors, je ne voulais plus me plonger dans des bras qui pourraient me causer des plaies et bien des maux. Enfin, arrivant dans mon immeuble, je fus d’abord surprise par la saleté au sol, notre responsable de ce dernier était plutôt du style presque maniaque, nous laissant parfois vivre difficilement nos vies dans les couloirs de cet immeuble. Enfin, ce n’était pas gênant tant qu’il ne venait pas inspecter et gérer nos intérieurs, puis il n’était pas non plus trop chiant au point de vouloir le frapper ou autre. Je suivais malgré tout la piste des petites aiguilles de sapin qui s’éparpillaient devant moi, comme si je les avais laissé pour retrouver mon chemin dans mon immeuble. Mais ce qui me fit encore plus étrange fut qu’à mon étage il y en avait encore. Alors qu’on avait tous nos sapins dans l’immeuble, le gardien avait demandé pour justement nettoyer et ne pas devoir le faire encore et encore. L’envie de fuir commença à se pointer en moi. Je me retrouvais face à face à Ayvan qui tenait un gros sapin, sans doute le responsable de toutes ces aiguilles dans les couloirs de mon immeuble. Que faisait-il ici ? Je ne pensais même pas à mon ventre arrondis, il était moyennement pour le moment, je n’étais qu’à cinq mois et pas forcément en chair. Enfin, je le regardais l’interrogeant sur sa présence, restant totalement perplexe face à cette situation. « Euh … non … mais pourquoi tu es là vraiment ? » L’excuse de Noël je n’y croyais clairement pas. Je ne m’imaginais même ne plus le revoir, bon peut être que j’exagérais vu que je recevais encore des notifications d’appels de ce dernier … auxquels je ne donnais jamais suite. Je finissais malgré tout par me frayer un chemin jusqu’à ma porte, tout en essuyant quelques petites piqures d’aiguille en me frottant au sapin. « Tu ne peux pas rester là Ayvan … » Que je lui lançais tout en laissant ma clef pénétrer dans la serrure et ouvrir ma porte en la faisant tourner.

 
COSMIC SHEEP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Lost w/Ayvan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lost w/Ayvan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BAD GOOD MOMS :: (CALGARY, CANADA) :: Downtown-
Sauter vers: